Revenir en haut Aller en bas

Un herbier sauvage - ft Olztrek

Ebo Orike
Native
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
20/07/2018
Messages :
54
Un herbier sauvage - ft Olztrek Jeu 6 Sep - 16:53

Un herbier sauvage
Ce n’était pas dans mes habitudes d’être en retard. Non. Je suis plutôt ponctuelle, même face aux obligations déplaisantes. Mais allez savoir pourquoi aujourd’hui plus particulièrement, j’étais à la bourre. Moi qui me plaisais à me pomponner le matin avant de rejoindre mes élèves : je n’étais clairement pas présentable. Mes vêtements n’étaient pas vraiment propres du jour, et je n’avais même pas pris la peine de passer un coup de brosse dans mes cheveux. Fort heureusement, j’avais limité les dégâts à l’aide d’un bandana.  

J’avais dessiné à l’argile blanc des motifs hasardeux sur ma tempe – ça ressemblait presque à une fleur je crois – et n’avait même pas pris la peine de manger un petit quelque chose avant de partir. Mais une journée si mal commencée ne peut que mieux se terminer, j’imagine.

Je rentre en trombe dans une cabane du village. Mes élèves étaient quasiment tous là, en train de discuter entre eux de tout et de rien. Lorsque je tape dans les mains pour signaler ma présence, les élèves se taisent et s’assoient par terre, les yeux grands ouverts dans ma direction, prêts à boire la moindre bribe de mes paroles. Aussi, je pense qu’ils me faisaient tellement confiance que je pourrai les convaincre que le soleil est bleu.

Comme à notre habitude, je commence par laisser la parole aux enfants : ils racontent leur rêve, partagent leurs soucis et expriment des vœux. En vérité, c’est comme cela que je fonctionnais. Je ne préparais presque rien à l’avance : je préférai savoir ce qu’ils souhaitent apprendre plutôt que d’imposer, même si ma méthode déplaisait à beaucoup de parent ; enfin pas que ça les regarde, après tout c’est à l’enfant que j’apprends, pas à eux.

L’une de mes élèves avait exprimé le souhait de constituer un herbier. Idée plutôt agréable pour moi : j’allais me poser sous un arbre, les surveiller gambader à travers les arbres, et c’est tout ! Les enfants avaient l’air enthousiastes, alors nous avons quitté la cabane pour nous rendre dans la forêt d’Aisiki, à quelques pas du village en fait. Au passage, nous avons pu saluer des chasseurs qui partaient en vadrouille dans les environs. Le soleil tapait déjà, et le piaillement des oiseaux allaient me rendre folle.  

Arrivés dans la forêt, nous avons trouvé un coin plutôt sympa, il y’avait un bon nombre de plantes et d’arbres en tout genre ici, il n’y avait pas trop de champignons douteux et les plantes carnivores ne poussaient pas de ce côté-ci de la forêt. De plus, il y’avait un petit étang pas très loin, et de temps en temps, un élan venait boire : les enfants pourront certainement le caresser. Le danger semblait manquer à l’appel aujourd’hui , et c’était pour le mieux : quoi de pire que l’imprévu ?  

Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur
Olztrek
Natif
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
20/07/2018
Messages :
8


XP:
0/0  (0/0)
Re: Un herbier sauvage - ft Olztrek Mer 10 Oct - 19:15

La solitude plaisait à Olztrek. Cela faisait bien déjà une petite semaine, si ce n'était une dizaine de jours, qu'il errait entre monts et vallées, chemin rocailleux et pistes de gibiers. Sans carte, sans idée précise de sa destination finale, il ne se laissait guidé que par ses envies, s'arrêtant de ci- de-là au moindre intérêt du paysage.

Autant dire qu'il avait passé plusieurs jours près de cette étendue bleue si chère à son cœur, à l'observer des heures durant dans l'espoir d'y voir quelque chose de nouveau et d'y trouver quelques réponses que cela puisse être. S'il se questionnait sur les limites du monde dans cet horizon, il était toutefois bien conscient que tout un monde qu'il ne connaissait pas encore se dressait devant lui, là-bas le long du chemin. Un monde dans lequel il avait grandi mais qu'il n'avait pas parcouru pour autant.

Le voilà qui l'avait alors mené sur la route d'Aisiki. Il commencerait la vraie découvert à l'endroit le plus éloigné qu'il lui avait été donné de visiter - ou du moins visualisé, lors de sa formation des 12 déluges. Il était certain de n'en avoir vu que très peu de choses et avait aujourd'hui les yeux grands ouverts sur toutes ces possibilités.

Il longeait un petit chemin sinueux dans les sous-bois; sous-bois qu'il aurait juré n'être plus qu'à quelques enjambées du village, comme dans son souvenir - bien que le dit village ne se montrait pas encore.
C'est alors qu'il tomba né à né avec un élan, tout aussi apeuré qu'il le fût, cherchant à échapper à une ribambelle de gamins le pourchassant mains tendues avec des touffes d'herbes. Olztrek fût tout d'abord surpris par cette rencontre, puis un sourire étira largement ses lèvres. Leur technique ne semblait pas encore au point.

- Hé ! Les petits là ! Arrêtez de lui courir après, vous lui faites peur...

Il fit glisser son sac de son épaule à sa main, et se dirigea dans le sens inverse de la petite troupe. Il se retrouva bien vite face à un petit étang, tout paisible. Il ramassa quelques feuilles en s'avançant, puis se cutta au sol, les jambes croisées. Il balança sa poignée de feuillez à deux enjambées de-là, non loin de la rive.

Puis lança à la dérobée aux enfants qui s'étaient arrêtés puis approchés de lui :

- Il faut savoir être patient, écouter et observer. Si l'élan ne vous voit pas bouger, il jugera que vous n'êtes pas dangereux ou ... embêtant. Et là seulement, il viendra manger et boire !

Le village ne devait plus être loin Olztrek en était maintenant certain. Comment expliquer sinon une telle troupe de petites têtes dans la forêt ?



HRP : Je n'ai aucune excuse pour ce délais de réponse, mea culpa >.<
Voir le profil de l'utilisateur
Ebo Orike
Native
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
20/07/2018
Messages :
54
Re: Un herbier sauvage - ft Olztrek Mar 30 Oct - 13:44

Un herbier sauvage

Une voix étrangère à mes oreilles m’interpelle. Un étranger ? Près de mes élèves ? Hors de question que je laisse un vieux chasseur éméché avec les idées pas claires approcher de mes enfants. Qui sait ce qu’il serait capable de leur faire dans cet état ? Si quelque chose arrive à l’un d’entre eux, je perdrai la confiance des autres à tout jamais. Plutôt mourir en essayant de les protéger plutôt que d’en perdre un.

Je me hâte avec la grâce d’un éléphant vers la source de cette voix inconnue, et fait face à un jeune homme. Il n’avait pas l’air d’être un chasseur, ni même d’être d’Aisiki. Ce n’était pas non plus un de mes clients. Il n’avait pas l’air de vouloir du mal aux enfants, mais je n’allais pas lui laisser l’occasion d’essayer. Je lance amèrement :

- T’es qui le jeunot ? Tu fais quoi ici ?

En même temps, d’un signe de la tête, j’ordonne à mes enfants de s’éloigner de lui. Ils s’exécutent. En faisant la moue. J’étais là pour les protéger et ils faisant la tête ? Bon d’accord, d’après ce que j’avais entendu, il avait l’air de leur avoir donné des conseils sur la manière d’approcher l’élan.

En m’interposant entre eux et le jeune homme, je scrute ses yeux. S’il était dangereux, il devrait y avoir dans son regard cet étincelle de méchanceté. Un psychopathe a toujours des yeux pétillants d’une excitation malsaine. Mais lui ses yeux étaient … plutôt normal je crois.

Je le scrute à nouveau en silence. Il avait l’air … innocent. Bon, d’accord, je crois que je me suis planté sur son compte. Il semblerait que je sois un petit peu parano… des fois… enfin pas tout le temps, mais faut dire que j’étais plutôt mal-lunée : la nuit avait été courte, et le réveil très difficile.

Je soupire en fermant les yeux. Pendant un instant, je regrette d’avoir été si froide envers un inconnu, fils d’Ijoba, alors que mes élèves me regardaient. Bien piètre exemple que je donne. Alors je me corrige :

-  Permettez-moi de reformuler. Qui êtes-vous ? Et que faites-vous par ici, dans la forêt d’Aisiki ? Je doute que vous puissiez trouver une auberge dans la forêt, à moins d’exiger une colocation avec une famille de castor et de lapin.

Je feins un sourire rapide et de coin, pour avoir l’air plus sympathique. Faut bien faire des efforts dans la vie, sinon les Dieux vous le font payer puissance mille. Et puis clairement, je me fais des idées : il n’a pas l’air dangereux. Définitivement pas. En plus, mes élèves, au vu de leur expression, ne comprennent même pas mon changement d’attitude envers l’étranger. Bien fait pour toi Ebo, tu donnes le mauvais exemple. Je détourne peu à peu mon attention du jeune homme pour le porter à nouveau sur les enfants. En joignant les mains avec un faux enthousiasme, j’annonce :

- Bon, vous en êtes où de vos herbiers ? On ne va s’éterniser ici très longtemps, et puis il faut retourner en classe pour faire sécher tout ça ! Allez, hop hop hop, on se dépêche.

Quelques râles de protestation se font entendre, mais c’est pour le mieux, et puis je ne vais pas non plus laisser un jeune étranger perdu au milieu de la forêt d’Aisiki. Mon regard se porte sur le nez de l’étranger – moi qui a toujours du mal à regarder dans les yeux, je préfère regarder le nez des autres – et je lui demande :

-  Tu nous accompagnes ? On rentre au village.

Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Un herbier sauvage - ft Olztrek

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sujets similaires
-
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Uruk-Haï sauvage
» creation d'un BB ork sauvage
» Profil d'Uruk Haï sauvage
» petit dio pour ork sauvage