The Holiday Scam

Forum RPG tout public Avatars illustrés 200*400px
Le Deal du moment :
Code promo Cdiscount : -5€ dès 59€ ...
Voir le deal

Tenir le coup [Solo]

https://the-holiday-scam.forumactif.com/t147-alisha-drake4/48/prez10.pnghttps://the-holiday-scam.forumactif.com/t149-alisha-drake-damn-girl
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t147-alisha-drake4/48/prez10.pnghttps://the-holiday-scam.forumactif.com/t149-alisha-drake-damn-girl
Alisha Drake
Voyageuse
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;
Alisha Drake
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;


XP:
Tenir le coup [Solo] Left_bar_bleue27/150Tenir le coup [Solo] Empty_bar_bleue  (27/150)
La tempête était terminée.

Assise sur un tronc d’arbre mort à scruter pensivement le vide, Alisha s’adonnait à la même tâche que tous les autres passagers du Wreck : encaisser.

Le campement était dans un état pitoyable et ses occupants ne valaient pas mieux. Quoi d’étonnant après une semaine à se serrer les uns contre les autres dans des cabanons de fortune, à se nourrir de boîtes de conserve froides et à prier que les murs ne s’effondrent pas sous la violence du vent ? Alisha fit mollement rouler quelques cailloux du bout de ses baskets détrempées. Une semaine, bon sang ! Elle n’était pas bien sûre de connaître la différence entre tempête, typhon et ouragan, mais elle était certaine d’une chose : cette croisière s’était trouvée au mauvais endroit au mauvais moment.

La jeune femme regarda les tâches de boue sur ses jambes et grommela – rarement avait-elle ressenti le besoin aussi urgent et viscéral de prendre une douche. Et de mettre des vêtements secs. Et de manger un repas chaud.

Et d’appeler sa sœur.

Non. Elle chassa violemment cette dernière pensée et se leva brusquement, avec un visage dur et un cœur qui – il le fallait bien - l’était tout autant.

Parce qu’il n’y avait rien de bien mieux à faire dans l’immédiat, elle se dirigea vers un petit groupe qui s’était formé au milieu du campement.  On y débâtait de la conduite à tenir. Beaucoup voulaient retourner vers la plage pour retrouver le capitaine et vérifier l’état du bateau – après un désastre pareil, tout le monde s’inquiétait des potentiels dégâts – mais les gens étaient épuisés et certains, surtout les plus jeunes et les plus âgés, ne semblaient pas en état de faire le déplacement. De plus, un certain nombre de personnes étaient introuvables et avaient du trouver refuge dans d’autres parties de l’île : il fallait partir à leur recherche. Finalement, plusieurs groupes se formèrent et Alisha se porta volontaire pour rester s’occuper du camp.

Naturellement, elle ne tarda pas à militer farouchement pour imposer sa vision des choses.

« Écoutez, la première priorité, concéda-t-elle, on est tous d’accord, c’est de trouver de la nourriture, faire des feux et réparer les dégâts. Mais reconnaissez que ça va vite devenir invivable si on ne se décide pas à fabriquer des toilettes. »

***

Le groupe parti en reconnaissance vers la plage venait de revenir au campement. En chemin, ils avaient récupéré bon nombre de touristes qui manquaient jusqu’alors à l’appel, mais la joie des retrouvailles fut très vite écourtée.

Il n’y avait aucune trace du navire. Tout portait à croire que Crook s’était enfui.  

Les gens fixèrent le porte-parole du groupe, estomaqués. Certains lui demandèrent de se répéter, et d’autres crurent à une blague. Après de longues secondes d’hébétude, ce fut finalement Alisha qui, la première, trouva les mots justes pour exprimer le sentiment collectif.    

« Mais quel gros fils de pute. »

Elle jeta rageusement au sol la pile de bois qu’elle venait de ramasser et il ne fallut que quelques secondes pour que d’autres exclamations indignées surgissent tout autour d’elle. C’était sans doute pour le meilleur : il est toujours préférable de s’adonner à la rage qu’au désespoir.  

***

Une poupée vaudou à l’effigie du capitaine décorait la porte de la cabane bancale qu'elle appellerait dorénavant chez elle.

Elle avait déplacé contre l’un des flancs de sa nouvelle maison  – ou plutôt, fait déplacer par deux hommes pleins de bienveillance à son égard – un tronc d’arbre qui lui servait de banc depuis lequel, assise, elle pouvait observer une bonne partie du campement. N’ayant pas la moindre envie d’être à la merci des bêtes sauvages, elle s’était décidée pour une position centrale à quelques mètres seulement du feu de camp. Présentement, elle regardait ce dernier flamber, l'air absent.

« Tu tiens le coup ? »    

Alisha leva les yeux vers l’homme qui venait de lui adresser la parole. Elle ne connaissait pas son nom, mais son visage était
bienveillant.

Est-ce qu’elle tenait le coup ?
Voyons. Ils étaient coincés sur une île déserte perdue au beau milieu de l’océan, sans moyen de communication avec l’extérieur ni réelles installations. Ils ne s’y étaient même pas échoués – une pourriture les avait purement et simplement abandonnés à leur sort. Est-ce qu’elle tenait le coup ? Tous les disparus n’avaient pas encore été retrouvés. Peut-être qu’ils étaient perdus, peut-être qu’ils étaient blessés et dans l’incapacité de se déplacer, ou peut-être bien qu’ils étaient tous morts. Parmi eux se trouvaient Géraldine, sa voisine de chambre de soixante-quatorze ans. Est-ce qu’elle tenait le coup ?

Elle sourit à l’homme avec innocence.

« Je me disais juste que j’avais de la chance.
- Comment ça ?
- J’ai refait ma teinture deux jours avant la course d’orientation. Tu imagines, à deux jours près ! » Elle soupira, comme pensive. « Rester coincée sur cette île, c’est déjà une chose, mais avec des racines noires ? Le vrai cauchemar, ce serait ça. Par contre, j’ai perdu ma trousse de vernis à ongles quelque part pendant la tempête… » ajouta-t-elle en regardant les alentours. « Tu crois qu’on pourrait organiser une expédition pour aller la chercher ? Ils ont bien fait ça pour retrouver le tuteur de la gamine, non ? Moi, je pense que ça devrait être chacun son tour. De toute façon, s’il était assez bête pour ne pas s’abriter, c’est de sa faute et je vois pas pourquoi il devrait passer avant les autres. »

La surprise sur le visage de son interlocuteur fit bientôt remplacée par une expression de colère indignée. Imperturbable, elle continua de le fixer d’un air candide.  Il ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose, puis finalement, secoua la tête et s’éloigna sans mot dire, l'air de fulminer.

« Connard », souffla-t-elle dans sa direction. Elle était injuste et s’en contrefichait.

Le soir n’allait pas tarder à tomber. Alisha se leva et alla rejoindre le petit groupe occupé à déprimer autour du feu de camp, parmi duquel elle reconnaissait nombre des fêtards et fêtardes avec qui elle avait passé des nuits blanches sur le pont du navire. Avec une gaieté pétillante, elle passa ses bras autour des épaules de deux d’entre eux et s’adressa à l’assemblée avec un discours tout simple qui leur alla droit au coeur.

« La vie est une chienne. On se met une race ? »

Le lendemain, alors qu’elle n’avait toujours pas émergé de ce qui était peut-être la gueule de bois la plus monumentale de son existence, quelqu’un retrouva Géraldine et la ramena jusqu’au camp. Elle n’était pas blessée, et la vieille femme eut un sourire fatigué mais rayonnant en la voyant.  

Pour la première fois depuis des années, Alisha fondit en larmes en public.

***

Il fallait se reprendre. Et puisqu’il fallait se reprendre, Alisha se reprit.

L’atmosphère lugubre qui régnait au sein du campement lui portait autant sur les nerfs que les idées noires qui la visitaient chaque fois qu’elle se laisser le temps de penser. Elle décida de se débarrasser des deux d’une pierre deux coups.

Sans s’accorder une minute d’inaction, elle fit de son devoir de lancer des fêtes improvisées et des beuveries à tout bout de champs.

Elle organisa des ateliers de décoration d’intérieur à base des matériaux qu’ils avaient sous la main, parce qu'elle avait décidé que ce n’était pas parce qu’on était des naufragés qu’on devait être des naufragés sans style.

Pour que tout  le monde puisse se défouler joyeusement, elle organisa des concours hebdomadaires de tir de noix de cocos: les cible changeaient régulièrement, mais une variante populaire était étaient de pendre par le cou des poupées vaudou à l'effigie d'une certaine personne dans les arbres.

Afin de compenser l'absence de stéréo,  elle lança l'idée de chants à hurler en cœur lors des feux de joie. Sa composition la plus célèbre restait jusqu’à présent la très inspirée chanson en trois actes "Capitaine Crook se fait baiser par des boucs" - selon elle sa plus grande création, à laquelle elle ne pouvait songer sans prendre un air ému.

Et, partant du principe qu’on répandait la bonne humeur en répandant de l’alcool, quand les réserves de ce dernier se firent réduites, l’idée d’une distillerie maison lui effleura le crâne.

Sa volonté était de fer et la jeune femme était inarrêtable.

***

« Alisha, c’est pas à toi ? »

Elle se retourna et reconnut le type qui lui avait demandé deux semaines plus tôt si elle « tenait le coup ». Qu’il lui adresse encore la parole l'étonnait un peu, d’autant qu’il avait semblé l’éviter soigneusement jusqu’ici. Elle jeta un œil à ce qu’il lui désignait et à sa grande surprise, reconnut immédiatement la petite sacoche couverte de crasse.

« Ma trousse de vernis à ongles ?
- J’étais en train de ramasser des fruits quand j’ai trouvé ça dans les branches d’un cocotier. »

Ils se fixèrent quelques secondes, tendus. Puis elle attrapa la trousse et lâcha :

« Euh, merci. C’est gentil.
- Ben, de rien. C’est normal.
- Non, non, c’est sympa.
- Je t’assure que…
- Écoute, s’énerva-t-elle, on va pas débattre sur le sujet pendant trente ans. Je suis désolée, d’accord ? J’ai dit ça parce que j’étais énervée, mais j’aurais pas du dire ça quand même et j’ai été horrible. C’est bon, t’es content ? »

Il eut l’air de réfléchir. Finalement, il fronça les sourcils et la regarda avec un air qui semblait sincèrement inquiet.

« Alisha… tu es sûr que tu tiens le coup ? »

La trousse de vernis vola furieusement en direction de son front et il l’esquiva en éclatant de rire – un rire que, bonne joueuse, elle ne tarda pas à rejoindre.

Mais un rire jaune, qui ne dura pas.

Personne n'avait retrouvé le tuteur d'Alice.
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;
joué.e par
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;
Pronom
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;
Âge
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;
trigger
Une image en 100x100 :
Bring it on, bitch
Une image en 150*80 :
Tu veux jouer ?
Messages :
915
Coquillages :
750
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Disponibilité :
  • Disponible
Badges :
badge_31;badge_24;badge_25;badge_23;badge_1;badge_7;badge_34;badge_20;
The Holiday Scam :: 

L'EscaleLe grand Est

 :: La forêt :: Le camp de fortune des Voyageurs
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum