The Holiday ScamA story about getting lost
Cela fait maintenant quelques mois que nos Voyageurs, embarqués depuis Boston vers une destination paradisiaque vantée dans une annonce publicitaire douteuse, ont fait escale sur l’île d’Egún, dans le triangle des Bermudes. Mais nos braves étrangers se retrouvent à présent coincés sur l’île, à la suite d’un terrible ouragan...

En dehors des dégâts monstrueux provoqués par la tempête, une étrange ouverture est apparue dans les montagnes jusqu’alors infranchissables. Cette « porte » s’ouvre vers l’autre côté de l’île, où vivent les habitant originels d’Egún, les Natifs. Ni les voyageurs ni les Natifs de l'île n’avaient connaissance de l’existence des autres et pourtant seul un couloir antique les sépare à présent. Que leur réserve l’avenir ?
event
L'event loup garou est lancé ! Toutes les explications relatives à cet event se trouvent juste ici www.

Il se fait en deux temps avec un topic pour chaque groupe : pour les voyageurs et pour les natifs
Màj Avril 2020
Pour les deux ans du forum, nous avons procédé à une colossale mise à jour, concernant à la fois la strcuture du forum, son système et son design ! Toutes les nouveautés sont récapitulées dans ce sujet !

Parmi les détails les plus important, il faut citer la mise en place d'une carte intéractive de l'île et la création de 4 nouveaux prédéfinis (Wura, Feran, Karim et Brooke) !
Aiden
Co-fondatroll
Ebo
Adewora
MP
Leno
Co-fondaCodeuse
Esteban
Iwuri
MP
The Holiday Scam est un forum fondé sur un concept original, imaginé par ses fondatrices, Aiden et Lenorian. De fait, l'ensemble du contenu fourni (contexte, annexes, intrigues, etc.) et les codes proposés appartiennent au staff. Le design du forum a été réalisé par Lenorian. Les productions écrites sur le forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction, partielle ou totale, du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite.

Voir tous les crédits
-11%
Le deal à ne pas rater :
Réduction -34% sur la caméra sport DJI Osmo Action
249.99 € 279.99 €
Voir le deal

Mille millions de mille sabords - ft. Esteban
Aiden D. Sanders
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Irq4
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
738
1390
16/04/2018
Long Beach en Californie
24
Eternel étudiant et futur comique
Yoshino Takigawa - Zetsuen no Tempest
Ebo Orike // Adewora Oko
  • Disponible
Voyageur
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t66-aiden-dean-sanders-tousse-pour-un-rhume-pour-tous
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t68-aiden-dean-sanders-le-journal-d-un-apprenti-comique
Aiden D. Sanders
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Irq4
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
738
1390
16/04/2018
Long Beach en Californie
24
Eternel étudiant et futur comique
Yoshino Takigawa - Zetsuen no Tempest
Ebo Orike // Adewora Oko
  • Disponible
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Irq4
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
Messages :
738
Coquillages :
1390
Date d'inscription :
16/04/2018
Origine :
Long Beach en Californie
Âge :
24
Métier :
Eternel étudiant et futur comique
Avatar :
Yoshino Takigawa - Zetsuen no Tempest
DC(S) :
Ebo Orike // Adewora Oko
Disponibilité :
  • Disponible


XP:
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Left_bar_bleue30/150Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Empty_bar_bleue  (30/150)

"Mille millions de mille sabords"

« Non d’un… »

La bouche béante et les yeux écarquillée, le spectacle devant moi était digne d’un des plus grands films Avengers. Si on avait été des acteurs dans un genre héroïque, c’est à ce moment là que la musique deviendrait menaçante, en mode Land Shark , quand le requin surgit du sol pour la première fois. Je déglutissais bruyamment. C’était terrible. Affreux.

Oui, Esteban faisait une réaction allergique à mon masque. Masque que j’appliquais sur ma peau sans effet. Masque qui était entrain de faire rougir la peau autour des yeux de mon bro. J’étais dans la merde. J’étais dans la grosse merde. Car si quelqu’un venait à apprendre que mon masque n’avait pas été testé sous contrôle dermatologique, c’était la fin de mon salon de beauté même pas encore fondé.

Les mains devant moi en mode « Ne me tire pas dessus, calme-toi », je tentais de garder mon calme en expliquant la situation à mon bro, tout en ne sachant pas comment lui expliquer que mon masque ne lui donnait pas d’hallucination, mais bientôt de l’urticaire :

- Bro, écoute, je sais que t’es véner, mais genre bien comme il faut, mais je t’assure que je ne savais pas que tu ne supportais pas l’aloe Vera ! Tu sais, y a genre très peu, mais alors quand je dis très peu, c’est très peu, genre bro t’es une perle rare parmi les gens qui sont allergique à ça. Une fois, j’avais lu un article sur le fait que souvent, les gens allergiques à l’aloe Vera sont souvent aussi allergique à l’ail et à l’oignon. Tu saisis bro ? En gros c’est un peu de ta faute de ne pas m’avoir préve…

Me coupant net en ne voyant pas de réaction de la part de mon bro, je tournais la tête vers les montagnes avec inquiétude, avant de comprendre que la conversation était un quiproquo, et qu’il n’avait probablement pas remarqué son allergie, et que la raison pour laquelle il resté figé les yeux rivés droit devant lui était à cause de … ce truc.

Une énorme faille dans la roche de la montagne.

Ça me foutait grave les jetons.

Parce que je ne savais pas ce qu’il y avait à l’intérieur. Si je venais d’arriver sur l’île, je me serai aussitôt dit que ce trou dans la roche, c’était très probablement une caverne d’ours, ou une grotte d’homme préhistorique. Je me serai probablement même mis en quête d’un os de dinosaure…

Mais quelque chose me perturbait. J’avais ce pressentiment que j’avais à chaque fois que je devais annoncer à mon père que j’avais rater mon semestre à la fac. Un mélange de peur, mais aussi d’excitation.

Alors j’en venais à la conclusion suivante :

"Aiden, tu es beau. Mais ça tu le sais déjà. Par contre, ce qui te rend encore plus spécial, c’est ton feeling. Ton instinct de survivor, ton instinct de dominateur sur les autres. Alors clairement, ce qui se trouve dans ce trou tout noir dans la roche, ce n’est pas une grotte. Non, non, non Aiden. C’est tout, sauf une grotte. Du coup, bouge-toi les miches, et va voir ce qu’il y a de l’autre côté, lol "

Mais pour une fois, je n’avais pas trop envie d’écouter la petite voix dans ma tête. Aussi, je me contentais de poser la main sur l’épaule d’Esteban en lui disant :

- Esteban, la nuit ne va pas tarder… On devrait t’enlever ce masque, et on verra ce qu’on fait après, d’accord ?

Avais-je été raisonnable ? Surement, mais j’avais aussi plus peur de la colère du mexicain que d’un extraterrestre qui sortirait de cette grotte. Alors, dans ma tête, je fis mon choix au niveau des priorités. Puis j’ajoutais en pointant sa tête sur la fin de ma phrase :

- Mais surtout, ne t’inquiète pas, je vais trouver une solution pour … ça.

Chaque problème devait être traitée un à un. Et là, on avait une urgence alerte rouge (et c’était le cas de le dire) pour la peau d’Estebro. Il fallait absolument soulager la crise de nerf et d’urticaire qui allait s’abattre sur mon pauvre docteur préféré.

Et puis, on ferait mieux de trouver un endroit pour se reposer. Quitte à explorer cet endroit, autant le faire en journée qu’au moment du coucher du soleil. Il manquait plus qu’on soit en manque de sommeil et que des poches se dessinent sous nos yeux, ou pire, que des extraterrestres fassent demi-tour juste parce qu’on a l’air tout rabougris et fatigué. Je voulais rester beau. Quoi qu’il m’en coûte.

Codage par Libella sur Graphiorum


Chris, j'ai toujours cette photo de toi sur mon téléphone... Promis je l'envoie à ta mère quand je rentre.
Je ne suis jamais triste, parce que je suis trop beau pour l'être
Esteban A. Quílez
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban JYKRqKm
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 5o9b
252
766
14/09/2018
Mexicain
41 balais
Chirurgien
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
  • Disponible
Voyageur
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t239-este-al-mal-tiempo-buena-cara
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t331-toda-la-vida-es-sueno-y-los-suenos-suenos-son#3394
Esteban A. Quílez
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban JYKRqKm
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 5o9b
252
766
14/09/2018
Mexicain
41 balais
Chirurgien
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
  • Disponible
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban JYKRqKm
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 5o9b
Messages :
252
Coquillages :
766
Date d'inscription :
14/09/2018
Origine :
Mexicain
Âge :
41 balais
Métier :
Chirurgien
Avatar :
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
Disponibilité :
  • Disponible


XP:
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Left_bar_bleue40/150Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Empty_bar_bleue  (40/150)
You look back on some little decision you made and realize all the things that happened because of it, and you think to yourself "if only I'd known," but, of course, you couldn't have known.
Mes yeux ne quittent pas un seul instant l’horizon et la plaie béante qui semble trancher les montagnes comme sous l’effet d’une lame divine.

— Ouai… je souffle, c’est un truc de dingue.

Sans m’apercevoir qu’Aiden ne regarde absolument pas la même chose que moi, je porte une main à mes joues, peut-être pour empêcher ma mâchoire de tomber, ou bien pour gratter l’atroce picotement qui enflamme soudain ma peau.

Trop absorbé par la contemplation de l’étrange phénomène qui s’étale sous mes yeux ébahis, je ne remarque pas immédiatement la réaction de ma peau au masque soit disant génialissime de mon bro-boulet Aiden, le roi autoproclamé de la cosmétique naturelle qui n’a tout bonnement jamais réussi à aller jusqu’au bout d’un diplôme.

Violemment arraché à mes pensées par les mouvements paniqués de mon compagnon d’aventures, je le toise d’un air ahuri.

Qué ?

Je cille lorsqu’il prend à nouveau la parole. De quoi parle-t-il ? « Véner » ? Mes sourcils s’arquent en une moue pleine d’incompréhension quand il commence à déballer son monologue, avant de se froncer.

Il n’avait pas juré que c’était sans danger, son truc improvisé à l’arrache et en pleine nature ? Mes lèvres se pincent légèrement tandis que mes joues me brûlent de plus belle. Si je lui avais demandé de me faire une crème miracle, je ne pourrais m’en prendre qu’à moi-même, mais en l’occurrence, ne m’avait-il pas tartiné le visage sans mon consentement, sans même chercher à savoir si je supporterais le mélange ?

Mais il ne finit pas sa tirade, le regard soudain happé par l’étrange faille dans la roche des montagnes.

— Ouai hein ? je murmure en reportant mon attention sur la roche brisée.

Je ne suis pas certain de pouvoir affirmer qu’une telle entaille soit naturelle. Mais autrement, comment expliquer sa présence ? Intervention divine ? Arme laser extraterrestre ? D’autres naufragés ayant décidé de creuser dans les montagnes pour finalement mourir dans les entrailles de la terre ? Jusqu’où

Dans mon regard danse une lueur pleine de curiosité. A présent, je peux avec certitude affirmer connaître l’avidité des premiers explorateurs du nouveau monde, des premiers hommes à avoir posé le pied sur une terre ou une planète inconnue, et ce frissonnement doucement inquiétant, qui hérisse les cheveux sur ma nuque et les poils de mes bras.

Je veux en savoir plus.

Je me tourne vers Aiden pour darder sur lui un regard plein d’entrain et de paillettes, les prunelles brillantes de curiosité.

— Tu penses comme moi ?

Visiblement, non.
Une moue déçue s’étale sur mon visage sans que je ne cherche à cacher mes sentiments.

— C’est probablement la chose la plus stimulante qu’on ait vu depuis l’ouragan, et tu veux faire une pause ?

Je lâche un soupir, réfléchissant tout en frottant ma nuque d’une main.
En vérité, c’est sûrement préférable d’attendre que le jour se lève.
Mes deux mains s’activent sur mes joues pour gratter mon épiderme irrité.

— C’est d’accord, on décidera de la suite demain matin.

Notre excursion prendra donc plus de temps que prévu. A tous les coups, nous serons déclarés morts au campement avant notre retour. A voir si lorsqu’on y reviendra, on nous accueille en héros ou en revenant, parce que dans le second cas, je suis presque persuadé qu’un abruti nous plantera une flèche en pleine tête en hurlant « DES ZOMBIES ».

La dernière remarque de mon interlocuteur me rappelle à l’ordre, loin de mes fantasmes de retour en grandes pompes.

— Euh, Aiden, par contre t’es sûr que c’est de l’aloe vera que tu as fichu dans ta tambouille ? Parce que je suis presque certain de ne pas y être allergique...

Doutant fortement de ses compétences en tant qu’esthéticien, qu’il m’avait pourtant vanté pendant de longues minutes, je le toise d’un air ennuyé, les joues gonflées et rougies par la réaction allergique.

Concentration. Réfléchis, Este, t'es le seul cerveau du groupe. Il nous faut un point d’eau. Comment trouver un point d'eau ?

Après m'être massé les tempes en donnant l'air de me pencher sur une question existentielle, je ferme les yeux comme un aventurier expérimenté, intimant d’un geste de l’index à Aiden de garder le silence.

Mais pas de clapotis, rien, nada. Juste le bruissement des feuilles dans le vent précédant le crépuscule.

Je tends néanmoins mon doigt dans une direction random.

— Ok, on va par-là, je le sens bien, je m’exclame finalement d’un air constipé, à cause de l’effort déployé pour arrêter de me gratter.

Mon regard coule vers Aiden.

— Tu sais que si je garde des traces de ton masque, ça ne va pas me plaire ?

Je ne suis pas vraiment du genre à accorder de l’importance au physique et aux apparences. Pas comme Aiden. Mais puisque je devrais un jour utiliser mon visage pour reconquérir mon ex fiancée - c’est que j’y crois encore -, il vaudrait mieux que je n’ai pas l’apparence d’une saucisse trop cuite.

— Bref, allons-y.

Tournant le dos à mon compagnon d’infortune, je m’enfonce à nouveau dans les bois, espérant trouver un point d’eau assez rapidement.

C’est que je vais finir par m’arracher la peau, à force.
Ft. Aiden le broloss
Aiden D. Sanders
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Irq4
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
738
1390
16/04/2018
Long Beach en Californie
24
Eternel étudiant et futur comique
Yoshino Takigawa - Zetsuen no Tempest
Ebo Orike // Adewora Oko
  • Disponible
Voyageur
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t66-aiden-dean-sanders-tousse-pour-un-rhume-pour-tous
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t68-aiden-dean-sanders-le-journal-d-un-apprenti-comique
Aiden D. Sanders
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Irq4
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
738
1390
16/04/2018
Long Beach en Californie
24
Eternel étudiant et futur comique
Yoshino Takigawa - Zetsuen no Tempest
Ebo Orike // Adewora Oko
  • Disponible
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Irq4
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
Messages :
738
Coquillages :
1390
Date d'inscription :
16/04/2018
Origine :
Long Beach en Californie
Âge :
24
Métier :
Eternel étudiant et futur comique
Avatar :
Yoshino Takigawa - Zetsuen no Tempest
DC(S) :
Ebo Orike // Adewora Oko
Disponibilité :
  • Disponible


XP:
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Left_bar_bleue30/150Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Empty_bar_bleue  (30/150)

"Mille millions de mille sabords"

« Tu penses comme moi ? »  

Qu’il allait me trucider ? Ou pire, amocher mon joli petit minois par jalousie juste parce que sa peau de mexicain qui est censé supporter le piment dans les nachos ne supporte pas l’aloe vera ? Alors oui, dans ce cas, on pensait à la même chose. Mais je n’allais pas me laisser faire. Hors de question qu’il touche à mon visage. Plutôt mourir.

J’allais me préparer à me battre. Je ne savais pas vraiment me battre, mais j’avais vu les deux Kung-fu Panda ! J’étais un peu comme le maître des arts martiaux : j’étais divinement doué, sans en avoir jamais pratiqué cependant. J’étais un peu comme le guerrier dragon !

Mais j’évinçais rapidement toutes ces pensées que je me rendis compte qu’on ne parlait pas du tout de la même chose. Heureusement d’un côté, car je n’avais pas envie de blesser mon bro, ni de transpirer. Quelle horreur que de transpirer. Tout juste bon pour la populace, groupe social auquel je n’appartiens évidemment pas.

Un peu à la manière d’Indiana Johns, Esteban poita une direction : notre quête pour de l’eau commençait vraisemblablement ici. Je lui faisais confiance, parce qu’en en fait, moi, je savais pas du tout comment trouver de l’eau. Puis bon, j’avais pas trop envie de la ramener après avoir probablement, je dis bien probablement – non parce que certains diront que c’est certains, mais on a pas de preuves hein , alors on se calme – confondu de l’aloe avec de l’Agave. Faut dire que les deux plantes se ressemble. Puis c’est vrai que mettre trop d’Agave, ça assèche la peau et ça peut causer des démangeaisons… J’en avais déjà fait les frais en me concoctant une crème pour les mains les premiers jours sur l’île.

Mais je devais répondre aux inquiétudes de mon bro, alors je tentais de me faire le plus rassurant possible :

- Je crois que ça ira Estebro. Tu sais, une fois, j’ai fait une réaction de peau après avoir mis trop d’Agave dans ma recette, faut dire que les mathématiques, ça n’a jamais été mon truc. Enfin bref, ca m’a pas laissé de cicatrice sur mes mains si douces et si parfaites, alors t’inquiète pas pour ta peau de mexicain ! Tu pourras aller pécho des nanas ! Puis au pire, les cicatrices sur les visages, ça fait un peu aventurier, tu sais, comme ce héros là …. Dead poule ! Super sexy non ?

J’espère qu’il était convaincu, parce que moi, j’l’étais pas. Par contre, je devinais très clairement son mécontentement, mais faudrait pas qu’il me reproche quoi que ce soit, parce qu’il était consentant pour le masque. Enfin je crois. Après tout, ne dit-on pas « Si quelqu’un s’oppose à cette union, qu’il se prononce maintenant ou se taise à jamais » ? Si ? Ben voilà. Alors no offence.

Soudain, le bruit de clapotis d’eau attira mon attention ! Punaise, on avait eu de la chance sur ce coup là ! Je ne tardais pas à partager mon admiration à voix haute :

- He ben ! Bro t’es un magicien ou quoi ? Genre comme ça, en pointant ton doigt dans une direction, tu trouves de l’eau. Dis, ça marche aussi avec les minettes ? Pas que j’en trouve pas, mais je trouve celles du campement un peu méchantes des fois.

Ne pariant à aucun moment sur un coup de chance de la part de Estebro, je courrai en direction de l’eau, qui ne formait finalement qu’un maigre ru. Je plongeais mes mains et frissonnais lorsque ma peau plongea dans la fraicheur du petit ruisseau. J’en oubliais presque la douleur de l’ampoule. Avais-je encore mal en fin de compte ?

- Bro, si t’es d’accord , vu qu’on est pas loin de cette étrange faille, on a qu’à se reposer un petit peu ici et on se lèvera avec les premiers rayons de soleil pour aller voir ce qu’il y a de l’autre côté ! Je suis grave excité, pas toi ?

On avait vraiment eu de la chance depuis le début de notre expédition, il avait fais beau , presque chaud, et bien que le temps s’était rafraichi en approchant les montagne, il faisait encore largement bon.  Maintenant, fallait croiser les doigts pour que la météo du lendemain soit clémente avec nous encore.

Codage par Libella sur Graphiorum


La météo sera t-elle clémente ? :

Après des petites recherches sur les temps les plus désagréables pendant le camping en pleine nature, voici mon top 4 :
1- Froid de canard et pluie (modérée, genre normale)
2- Du soleil, mais avec une pluie torrentielle sans répis
3- Ciel couvert, beaucoup de vent, légère pluie (mais elle fouette (et je parle pas de l'odeur ici, soyons d'accord))
4- Chaleur étouffante, avec un peu de vent (chaud), donc on va finir avec du sable plein les yeux !  Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 2512691759

Dans tous les cas, c'est surmontable, mais désagréable, pile ce qu'il faut pour nos héros  Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 3063141479


Chris, j'ai toujours cette photo de toi sur mon téléphone... Promis je l'envoie à ta mère quand je rentre.
Je ne suis jamais triste, parce que je suis trop beau pour l'être
L'oracle
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
70
895
17/08/2018
Céleste
Infini
Destin
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/url
https://the-holiday-scam.forumactif.com/url
L'oracle
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
70
895
17/08/2018
Céleste
Infini
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
Messages :
70
Coquillages :
895
Date d'inscription :
17/08/2018
Origine :
Céleste
Âge :
Infini
Le membre 'Aiden D. Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer les osselets


'Dé à 4 faces' :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Es3V79g
Esteban A. Quílez
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban JYKRqKm
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 5o9b
252
766
14/09/2018
Mexicain
41 balais
Chirurgien
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
  • Disponible
Voyageur
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t239-este-al-mal-tiempo-buena-cara
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t331-toda-la-vida-es-sueno-y-los-suenos-suenos-son#3394
Esteban A. Quílez
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban JYKRqKm
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 5o9b
252
766
14/09/2018
Mexicain
41 balais
Chirurgien
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
  • Disponible
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban JYKRqKm
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 5o9b
Messages :
252
Coquillages :
766
Date d'inscription :
14/09/2018
Origine :
Mexicain
Âge :
41 balais
Métier :
Chirurgien
Avatar :
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
Disponibilité :
  • Disponible


XP:
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Left_bar_bleue40/150Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Empty_bar_bleue  (40/150)
You look back on some little decision you made and realize all the things that happened because of it, and you think to yourself "if only I'd known," but, of course, you couldn't have known.
De l’agave ? Aucune idée de ce que cette plante peut bien faire, je ne suis ni chaman, ni esthéticien - le statut d’Aiden doit probablement un peu relever des deux, sans qu’il n’ait jamais obtenu son diplôme final dans aucune des deux disciplines -, mais je suis à présent à peu près certain que c’est à cause d’une erreur de mon compagnon de route.

Quoi de moins étonnant ? Le fait que les calculs, c’est pas son truc ? Deux nouvelles évidentes qui ne manquent pas de m’arracher un soupir désespéré. En rassemblant toute ma volonté, je réussis je ne sais comment à ne pas rétorquer quoi que ce soit vis-à-vis de ma « peau de mexicain ». Sérieusement ? Comment les gamins de son âge peuvent encore dire ça en 2018 ? Vive les States.

Mais ce n’est pas de sa faute, sortir de l’endoctrinement nécessite plus de deux neurones.

— Pas de souci, en théorie tout est naturel, donc ça ne devrait pas faire mal trop longtemps… dis-moi si des pustules me poussent sur le visage par contre, j’aimerais éviter de devenir aveugle une fois dans la grotte, hein…

Passant l’éponge tout en essayant de résister à l’envie de me gratter - de m’arracher - les joues, je mords l’intérieur des joues et essaie de songer à notre survie, au moins jusqu’au lendemain. Tâche compliquée lorsqu’on n’a absolument aucune notion de survivalisme. Vivre avec trois fois rien, dormir par terre s’il le faut et se priver de nourriture pendant quelques temps, c’est faisable. Mais survivre dans une nature hostile, trouver un endroit pour camper qui n’attire aucune espèce de prédateur… ça, c’est autre chose.

Laissant l’instinct prendre le dessus, je nous guide miraculeusement jusqu’à une rivière.

—C’est pas parce qu’elles ne sont pas ton genre et qu’elles ne se laissent pas marcher dessus qu’elles sont méchantes, tu sais… je rétorque en me grattant l’arrière de la nuque - ne pas toucher la moustache, ne pas toucher la moustache… ne. pas. toucher - sur un ton ferme. Après un haussement d’épaules désintéressé, je reprends avec amusement : et puis si elles résistent à ton charme légendaire, c’est que tu trouveras le vrai amour de ta vie ailleurs, qui sait ?

De justesse, je me retiens de parler de ma situation. Ces abrutis ne comprennent rien à l’amour et pensent que Chelsea a fait une croix sur notre relation et je commence à en avoir ras le bol de les entendre commenter ma vie amoureuse, pourtant si merveilleuse. Certes, c’est compliqué, mais cette histoire n’a rien d’insurmontable.

Enfin, je crois.
Si je rentre vivant de cette maudite croisière, cela-dit.

La proposition d’Aiden me tirant de mes douces rêvasseries, je lui adresse un sourire entendu.

— Bonne idée. On ne sait pas ce qui nous attend dans la roche et de l’autre côté des montagnes. Nous aurons peut-être besoin de toutes nos forces.

Je reste muet un moment, installant tranquillement notre campement.

— A ce sujet Aiden, tu sais te servir des armes balancées par le capitaine ? J’ai entendu dire que tu as perdu une bonne partie des flèches, c’est vrai ? Pour le moment, on a de quoi se nourrir, mais il faudra peut-être chasser… je réfléchis à haute voix.

S’il y a bien une chose que je regrette, c’est d’avoir oublié ce que c’est que le combat pour la vie. La lutte quotidienne, celle qui a lieu dans les rues et les ruelles mal famées. Si j’avais su… j’aurais certainement demandé à Chelsea de m’enseigner un peu plus sérieusement les techniques de self-défense de la police.

Soupir.

On en revient toujours là.

Secouant la tête, je me dirige vers le ruisseau et y plonge mon visage jusqu’à ne plus pouvoir respirer, priant pour que les prières d’Aiden quant à la météo fassent effet et que nous puissions avancer tranquillement.

****

Mais c’était bien sûr trop demander. Visiblement le karma accumulé sur cette maudite île fait en sorte de s’acharner sur les pauvres naufragés que nous sommes.

Non, il fallait que la nature verdoyante laisse place à un véritable désert une fois la forêt franchie. Comme si tout le chemin que nous avions fait jusqu’à présent n’avait pas suffi à prouver notre valeur… dans un shonen, les fan se serait déjà lassés de ce spectacle navrant.

Si au moins on progressait et devenait plus fort, comme les héros d’une épopée fantastique.

Mais ç’aurait été trop beau.

Arrivé devant la porte, les joues irritées par le stable - mon état s’est largement amélioré, mais je peux encore sentir que la peau de mon visage est sensible à la moindre attaque, aussi petite soit elle - je sors de mon sac une torche et l’allume avec un Zippo « emprunté » au campement.

Fixant Aiden d’un air sérieux, je brandis la torche vers l’intérieur de la faille.

— Si tu veux rebrousser chemin, c’est maintenant ou jamais.

Déglutissement nerveux.

A-t-on fait le bon choix ?
Sommes-nous réellement les meilleures personnes à envoyer en excursion comme ça ?
J’ai de sérieux doutes à ce sujet…

Mais qui vivra verra.

Encore faut-il vivre.
Et ça, rien ne le garanti.
Ft. Aiden le broloss




Est-ce que les nerfs des deux héros est mis à rude épreuve dès à présent ? :
1 - rien ne se passe
2 - une nuée de chauve-souris surgit de la grotte
3 - on entend un grognement d’ours au loin
4 - l’écho incompréhensible de voix parviennent jusqu’à eux
L'oracle
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
70
895
17/08/2018
Céleste
Infini
Destin
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/url
https://the-holiday-scam.forumactif.com/url
L'oracle
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
70
895
17/08/2018
Céleste
Infini
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
Messages :
70
Coquillages :
895
Date d'inscription :
17/08/2018
Origine :
Céleste
Âge :
Infini
Le membre 'Esteban A. Quílez' a effectué l'action suivante : Lancer les osselets


'Dé à 4 faces' :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban LEViiI0
Aiden D. Sanders
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Irq4
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
738
1390
16/04/2018
Long Beach en Californie
24
Eternel étudiant et futur comique
Yoshino Takigawa - Zetsuen no Tempest
Ebo Orike // Adewora Oko
  • Disponible
Voyageur
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t66-aiden-dean-sanders-tousse-pour-un-rhume-pour-tous
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t68-aiden-dean-sanders-le-journal-d-un-apprenti-comique
Aiden D. Sanders
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Irq4
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
738
1390
16/04/2018
Long Beach en Californie
24
Eternel étudiant et futur comique
Yoshino Takigawa - Zetsuen no Tempest
Ebo Orike // Adewora Oko
  • Disponible
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Irq4
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
Messages :
738
Coquillages :
1390
Date d'inscription :
16/04/2018
Origine :
Long Beach en Californie
Âge :
24
Métier :
Eternel étudiant et futur comique
Avatar :
Yoshino Takigawa - Zetsuen no Tempest
DC(S) :
Ebo Orike // Adewora Oko
Disponibilité :
  • Disponible


XP:
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Left_bar_bleue30/150Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Empty_bar_bleue  (30/150)

"Mille millions de mille sabords"

« Bonne idée » avait enthousiasment répondu Estebro. J’étais franchement soulagée parce que j’en pouvais plus de marcher comme un paysan. Sérieusement, la prochaine fois qu’on me pose la question « qu’est-ce que tu amènerais avec toi sur une île déserte ? », je répondrai sans hésiter une trottinette électrique.    

Tandis qu’Esteban installait tranquillement le campement, j’en profitais pour retirer mes pompes et m’étirer. Esteban devait être aussi content que moi de s’arrêter pour souffler. Par contre, à la mention des armes et des flèches, je ne pu m’empêcher de rire nerveusement. Cette histoire, on me la rabâchait souvent, mais bon, en même temps, le capitaine n’avait qu’à nous envoyer des boomerangs au lieu de flèche qui ne reviennent pas toutes seules. Comme si j’y étais pour quelque chose !

- Non, je sais pas me servir des armes. On a essayé de m’apprendre, mais apparemment, je suis trop beau pour manier des armes. Enfin c’est ce qu’on m’a dit, avant de me reprendre l’arc.

De toute manière, il nous restait encore des provisions, alors on pouvait bien se passer de chasser pour le moment. Puis j’étais trop excité à l’idée de savoir ce qu’il se trouvait de l’autre côté de la montagne. Je n’avais qu’une hâte, être à demain, profité d’une journée un petit peu moins ensoleillée avec un peu de chance, et trouver, si ca se trouve, un ancien bunker militaire avec un radio satellite pour envoyer un sos. Oui, j’avais vu ça dans un film.

La nuit fut douce, et je dormis paisiblement.

Par contre le lendemain, c’était autre chose. « Elle est où ma belle journée tranquille que j’avais demandé » pensais-je, avant de voir la mine déconfite d’Esteban. Franchement, ça commençait un petit peu à plomber l’ambiance les aléas de la nature.

Mais contre toute attente, Estebro le héros avança de manière déterminée, et en le suivant (et me servant un peu de son corps comme bouclier, il n’y a pas de honte), nous arrivâmes bientôt devant ce qui semblait être une énorme faille pénétrant la montagne. On pouvait y voir une très faible lumière de l’autre côté. Cette faille, c’était un passage.

Sous le regard déterminé et rempli d’espoir de Estebro, je ne pus réprimer un sourire vainqueur.

- Bien sûr qu’on y va. On n’a pas fait tout ça pour rien.

Saisissant la torche en guise d’approbation, je déglutissais également. J’avais cette sensation de boule dans le ventre : de l’angoisse mêlée à de l’excitation. Je pensais aux personnes qui allaient s’inquiétez pour nous si on ne revenait pas. Chris tout d’abord. Mon BFF de la vida, le connaissant, il viendrait me chercher. Puis … Euh … Chris… Je m’entendais bien avec Ana aussi, mais est-ce qu’elle s’inquiéterait pour moi ? Puis j’en connais d’autres, mais est-ce qu’ils s’inquièteraient de ma disparition ? De notre disparition ?

Pendant un instant, aucun de nous deux n’osa bouger. C’est comme si on attendait que quelque chose se passe, mais heureusement, aucun monstre ne se mit à courir vers nous, aucun rocher ne nous écrasa. Rien.

D’un côté j’étais soulagé. De l’autre, j’angoissais de plus en plus. Je n’avais pas envie de mourir. Mais j’avais trop envie d’atteindre l’autre bout de cette sorte de porte dans la montagne. On allait faire parler de nous au campement, c’était sûr.

Prenant mon courage à deux mains après une longue et profonde inspiration, je me risquais à faire le premier pas. Je m’exclamais, comme pour me donner du courage :

- Bon ! Quand faut y aller, faut y aller.  

Brandissant la torche devant moi, je sentais un peu mes jambes flancher. Mais il fallait progresser. On ne pouvait pas rentrer bredouille après avoir fait tout ce chemin. Les parois se resserraient autour de nous, il commençait a faire plus sombre. Mais plus on avançait, plus une silhouette dessinait. Bientôt, on pouvait distinguer une personne, qui se tenait au milieu, et qui semblait tout aussi surprise que nous de nous trouver. Pourtant, j’avais le pressentiment que ce type n’était pas un voyageur.

Nos regards se croisèrent, et vu qu’il avait une arme dans la main, en plus de ne rien comprendre à la situation, je commençais à paniquer sérieusement. Je me risquais alors un sourire, pour avoir l’air sympa, et étonnamment, il fit de même. Puis il lâcha un « Aloha beauté ».

Je n’ai pas compris. Mon esprit devint blanc. Dans ma tête, je me demandais qu’est ce que c’était que ce bordel. Même pour moi, c’était trop. La seule chose que je pu répondre fut :

- Quoi ?

Chris, au secours.



Codage par Libella sur Graphiorum


Chris, j'ai toujours cette photo de toi sur mon téléphone... Promis je l'envoie à ta mère quand je rentre.
Je ne suis jamais triste, parce que je suis trop beau pour l'être
L'oracle
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
70
895
17/08/2018
Céleste
Infini
Destin
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/url
https://the-holiday-scam.forumactif.com/url
L'oracle
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
70
895
17/08/2018
Céleste
Infini
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
Messages :
70
Coquillages :
895
Date d'inscription :
17/08/2018
Origine :
Céleste
Âge :
Infini
Le membre 'Aiden D. Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer les osselets


'Dé Gardes' :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban QcMjMhF
Esteban A. Quílez
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban JYKRqKm
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 5o9b
252
766
14/09/2018
Mexicain
41 balais
Chirurgien
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
  • Disponible
Voyageur
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t239-este-al-mal-tiempo-buena-cara
https://the-holiday-scam.forumactif.com/t331-toda-la-vida-es-sueno-y-los-suenos-suenos-son#3394
Esteban A. Quílez
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban JYKRqKm
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 5o9b
252
766
14/09/2018
Mexicain
41 balais
Chirurgien
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
  • Disponible
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban JYKRqKm
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban 5o9b
Messages :
252
Coquillages :
766
Date d'inscription :
14/09/2018
Origine :
Mexicain
Âge :
41 balais
Métier :
Chirurgien
Avatar :
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
Disponibilité :
  • Disponible


XP:
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Left_bar_bleue40/150Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Empty_bar_bleue  (40/150)
You look back on some little decision you made and realize all the things that happened because of it, and you think to yourself "if only I'd known," but, of course, you couldn't have known.
La nuit s’était tranquillement passée. Ça faisait plus penser à une sortie camping sauvage entre potes qu’à une excursion périlleuse. Aucun prédateur ne nous avait pour le moment approché et je commençais à sérieusement me demander si toutes les bêtes de Gog et Magog ne se trouvaient pas de l’autre côté des montagnes.

Et si l’ouragan avait libéré un véritable fléau ? Fléau vers lequel nous étions justement en train de nous diriger. J’en avais eu des frissons toute la nuit, imaginant des scénarios sans cesse plus catastrophiques les uns que les autres. D’autant plus que je pouvais difficilement compter sur Aiden, dont la beauté - toute relative, on ne discute pas des goûts et des couleurs, comme on dit - n’est pas une arme de dissuasion ni un atout majeur, quand bien même il voudrait le faire croire.

Et finalement, je m’étais assoupi en songeant que les montagnes ne cachaient certainement rien. Après tout, les humains avaient foulé absolument toute la terre habitable ; s’il y avait eu quoi que ce soit de dangereux, jamais cette île n’aurait été le lieu d’une croisière… non ? Ou alors Crook se prenait-il pour le président maboule de Panam dans Hunger Games…

Des rêves étranges à base d’Aiden-Peter et Lexie-Katniss - j’avais cru comprendre à plusieurs reprises qu’elle aimait bien le feu - expliquaient donc la tête de trois pieds de long que je tirais au réveil.

Et le fait est que les démangeaisons sur mon visage avaient disparu.

Délaissant mes mauvaises pensées, je décidais d’avancer. Nous n’avions plus que ça à faire, non ? Et la vie est faite de choix, d’avancées… et la perspective de fouler le sol d’une terre encore jamais explorée me faisaient tout de même doucement envie.

Ça me faisait plaisir de voir Aiden aussi décidé.
Si nous ne trouvons rien, nous aurions au moins le mérite d’avoir tenté d’accomplir quelque chose.

— Entendu, je réponds dans un sourire au jeune homme, tu crois qu’il nous faudrait un mot d’alerte ? Le genre de truc qu’on hurle pour signifier à l’autre qu’il faut fuir ? je songe en me lissant la moustache.

Attendant que nous trouvions tous les deux le courage d’avancer, je réfléchis à un éventuel mot. Plantés devant la bouche béante du monde, j’ai l’impression amère que nous sommes en train de faire nos adieux à ce lieu si étrange et à ceux que nous laissons derrière nous.

J’opine du chef face à la voix pleine de courage d’Aiden et lui emboite le pas en allumant une torche à partir de la sienne. Ce n’est pas comme si une seule pouvait éclairer l’ensemble de la fissure de roche de sa maigre lueur.

Peu à peu, les flammes s’agitent dans l’autre sens, preuve qu’une autre ouverture nous attend au bout du tunnel.

Puis arrive une lumière, comparable à la notre.
Une torche. Qui se rapproche.
Je déglutis difficilement.

— Aiden… je chuchotte… tu sais si quelqu’un d’autre est parti en exploration, avant nous ?

Personne à ma connaissance.
Mais j’aimerais qu’il me rassure.

Nous progressions, nous approchant de plus en plus de l’origine de la lumière. Plissant les yeux, je pouvais à présent distinguer une silhouette humaine. La torche et l’humain la tenant se rapprochant de plus en plus, je ne peux m’empêcher de brandir le manche de ma maigre source de lumière à deux mains, comme pour m’en servir de gourdin.

Peu à peu se dessine devant nous un portrait tout droit sorti d’un roman de Jules Verne. Casque sous le bras et torche dans la main, je me réjouis qu’il n’ait pas l’une de ses pattes posée sur le manche de l’évidente épée qui se balance à sa ceinture.

S’arrêtant soudain, l’étrange homme se met à lorgner Aiden d’un air intéressé, avant de se planter devant lui avec une pose charmeuse pour le saluer d’un ton mieilleux. Mon regard passe alors nerveusement d’un homme à un autre.

Attendez… on peut comprendre cet homme ?

— Aiden ! je m’écrie en posant une main sur son épaule. C’était juste une caméra cachée, en fait !

Tout joyeux, je redescends un peu sur terre lorsque le nouveau venu pointe sa torche à quelques centimètres de ma moustache.

— Toi le moustachu, tu dégages, je parle à ton ami, hein mon chou.

Clin d’œil vers Aiden.
Je pleure intérieurement d’horreur et de désillusion.
Qu’est-ce qu’il se passe ?!

Je prends mon courage à deux mains.

— Mais on ne te connais pas, tu pourrais au moins te présenter avant d’aborder mon ami comme ça, c’est quelqu’un de sensible - regard appuyé vers Aiden.

Il nous faut des infos, joue le jeu stp.
Ft. Aiden le broloss


Un p'tit coup de dé :
Pile - le garde est plutôt ouvert
Face - le garde s’en fout d’Este et continue son numéro de charme à Aiden
L'oracle
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
70
895
17/08/2018
Céleste
Infini
Destin
Voir le profil de l'utilisateur
https://the-holiday-scam.forumactif.com/url
https://the-holiday-scam.forumactif.com/url
L'oracle
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
70
895
17/08/2018
Céleste
Infini
Une image en 100x100 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban VH8dC2p
Une image en 150*80 :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban Wq32
Messages :
70
Coquillages :
895
Date d'inscription :
17/08/2018
Origine :
Céleste
Âge :
Infini
Le membre 'Esteban A. Quílez' a effectué l'action suivante : Lancer les osselets


'Pile ou Face' :
Mille millions de mille sabords - ft. Esteban PrHXmIU
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum