A story about getting lost

The Holiday scam

Forum rpg insulaire - Rp libre - avatars illustrés

Aloha
En ce moment...
Pas d'event en cours
10 voyageurs
07 natifs
Top-sites
Prédéfinis
Recherches RP
Nashoba cherche des partenaires pour rp.
Ana est motivée pour partir en mission !
Alice souhaite partir à l'aventure.
Funewa serait curieux de vous rencontrer
Alisha a dit : INTRIIIIIIIIGUE ♥ et ça en dit long !
Venez déranger Ode dans sa routine !
P'tits newbies
Funewa EfuonCréateur de vêtement disposant de son propre atelier, Funewa est un Natif aussi doux qu'il peut se révéler déterminé. Intrigué par l'arrivée des Voyageurs, il saura peut-être participer à l'appaisement des tensions à Ijọba...
Ode EganCe garde royal à l'apparence distante et froide cache en réalité, sous ses tatouages et ses cicatrices, un chasseur au coeur pur animé par un grand désir de protection... surtout envers la reine !
KarahArtisan éprouvé par la vie malgré son jeune âge, Karah est un Natif au caractère passionné, capable d'entreprendre de grandes choses, surtout si sa curiosité l'emporte !
shoutbox

COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban
Aller à la page : Précédent  1, 2
Alisha Drake
Voyageuse
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 NKcCffX
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Wq32
454
451
17/05/2018
Floride
22 ans
Étudiante
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Alisha Drake
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 NKcCffX
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Wq32
454
451
17/05/2018
Floride
22 ans
Étudiante
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee
Une image en 100x100 :
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 NKcCffX
Une image en 150*80 :
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Wq32
Messages :
454
<span id= :
451
Date d'inscription :
17/05/2018
Origine :
Floride
Âge :
22 ans
Métier :
Étudiante
Avatar :
Viera (Final Fantasy) – Artiste : GDBee


XP:
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Left_bar_bleue5/150COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Empty_bar_bleue  (5/150)
Donner le nom de Chris à leur alcool s’il mourrait ? Alisha tiqua. Dire qu’elle avait secrètement espéré pouvoir se réserver elle-même cet honneur… enfin, elle devait reconnaître que s’ils avaient un cadavre sur les bras, ce n’était pas une mauvaise idée : ça donnerait une consonnance dramatique à leur breuvage et si quelqu’un osait en critiquer le goût immonde, Esteban et elle pourraient verser quelques larmes indignées, évoquer avec émotion le héros américain mort avec bravoure pour cette grande cause, et faire en sorte que tout le monde se sente obligé de trinquer en sa mémoire. Mission accomplie, la picole serait de retour au camp ! Quoique, elle se réjouissait peut-être trop vite… s’il mourrait, il leur faudrait d’abord réussir à dénicher un autre goûteur pour l’essai suivant, mais qui serait assez stupide pour accepter alors la charge ?

Son inquiétude passagère s’envola soudain en se rappelant de l’existence d’Aiden, et elle rit avec légèreté à la remarque du mexicain sur l’importance cruciale d’un Chris au sein de chaque société moderne.    

Absorbée par la moustache qu’il continuait de triturer entre ses doigts, Alisha écouta malgré tout attentivement ses explications sur les supposées méthodes de fabrications. Elle commençait à regretter d’avoir accepté aussi facilement de faire de l’alcool de manioc : il n’avait pas dit « des tonnes de racine » mais « des tonnes de racines », et la perspective de passer des heures à se ruiner les ongles en farfouillant le sol était loin de l’enchanter.  

Elle entrevit sa porte de sortie. « Je m’occupe des fruits ! » énonça-t-elle avec enthousiasme. « On pourra utiliser une partie des fruits pour la levure de l’alcool de manioc et une autre pour faire de la liqueur. Je vais voir ce que je trouve dans les environs. »

Oui, parce qu’elle n’avait toujours pas abandonné l’idée d’essayer de faire un truc vaguement buvable. Elle remonta ses lunettes de soleil en forme de cœurs sur son nez, puis baissa les yeux sur Chris et eut une idée lumineuse sur le meilleur moyen de faire usage de ses talents.

« Tu sais quoi, Chris ? T’as raison, affirma-t-elle avec conviction. Y’a pas de raison que tu fasses quoique ce soit d’autres. On fait tout ça pour eux, ils devraient nous aider. Je te nomme officiellement superviseur en chef : tout ce que t’auras à faire en rentrant au campement, c’est trouver des larbins, leur refiler tout le boulot de découpage de manioc, puis obtenir tout le crédit à la fin. Personne ne peut faire ça mieux que toi » ajouta-t-elle avec sincérité – ils savaient tous que c’était parfaitement vrai. Puis elle se tourna vers le quarantenaire, toute sourire. « Esteban, ça te va de commencer à ramasser les racines ? »

Puis sans attendre son reste, elle fila en quête de fruits à transformer en alcool. Si la levure venait de la peau des fruits, alors l’ananas ne ferait probablement pas l’affaire… il fallait que la peau soit comestible, non ? Elle scrutait attentivement les arbres depuis quelques minutes, songeuse, quand soudain…

Elle s’arrêta.

Cligna des yeux à plusieurs reprises.

Des tomates ?

Alisha fixa les fruits ronds à la peau rouge/orangée, incrédule, puis secoua la tête. Les tomates ne poussaient pas dans les arbres... pas vrai ? Elle se rapprocha et soudain, le déclic se fit.  

« Des kakis ! » s’écria-t-elle avant d’en décrocher un au hasard. Elle le renifla, hésita à le goûter, se dit finalement avec sagesse que Chris serait ravi de le faire à sa place. Et si c’était une variété toxique, hein ? Elle était trop jeune et trop belle pour mourir.

N’empêche, s’ils étaient comestibles, ces kakis devraient faire l’affaire. La peau était mangeable et sucrée, donc si Esteban disait vrai, ils devraient probablement pouvoir en obtenir de la levure. Elle en ramassa le plus possible – heureusement qu’une bonne partie des branches étaient à hauteur du sol –, les fourra dans son sac et s’en retourna joyeusement vers là où elle avait laissé ses deux compères.

« Eh, les gars, regardez ce que j’ai trouvé ! Finalement, on va se retrouver avec un alcool fait à base d’un truc qui est presque une patate et d’un truc qui est presque une tomate. »

Comme quoi, Chris était presque intelligent.
Esteban A. Quílez
Voyageur
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 JYKRqKm
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 5o9b
208
467
14/09/2018
Mexicain
41 balais
Chirurgien
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
Esteban A. Quílez
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 JYKRqKm
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 5o9b
208
467
14/09/2018
Mexicain
41 balais
Chirurgien
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition
Une image en 100x100 :
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 JYKRqKm
Une image en 150*80 :
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 5o9b
Messages :
208
<span id= :
467
Date d'inscription :
14/09/2018
Origine :
Mexicain
Âge :
41 balais
Métier :
Chirurgien
Avatar :
Dorian Pavus - Dragon Age Inquisition


XP:
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Left_bar_bleue20/150COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Empty_bar_bleue  (20/150)
Comment ça, y'a plus de rhum ?
Au départ, j’étais presque persuadé de pouvoir compter bien plus sur l’aide de Chris que sur celle d’Alisha. Pour ambiancer les soirées, organiser des animations épiques et finir tout le rhum qu’il nous restait, c’est une championne. Mais… niveau travaux pratique, je ne m’attendais pas à ce qu’elle mette autant la main à la pâte, là où Chris venait juste de tout laisser tomber, un air vexé s’étalant sur ses traits.

Le fait est que je m’attendais à devoir en faire beaucoup plus, à tel point que ramasser des racines m’apparaît comme un soulagement. Intérieurement, je m’en voudrais presque d’avoir sous-estimé mes coéquipiers.

Avec l’entrain provoqué par l’éclair de génie qui m’a animé l’espace d’un instant, j’attends de ces mêmes camarades de galère qu’ils se proposent aux tâches. A vrai dire, j’ai même cru que Chris allait lui-même proposer de tout faire. Faut dire qu’il donnait à l’instant l’impression de boire mes paroles fort peu savantes… mais ça n’a pas duré.

L’autoproclamé goûteur de notre petite équipe s’assit donc à terre, fermement décidé à prendre racine ici plutôt que de faire quoi que ce soit d’utile à notre mission.

Soit.

Les yeux brillants d’espoir, je tourne la tête vers Alisha comme on le ferait vers un messie, pour laquelle mon estime ne cesse de grandir, tant son esprit de volontariat brise tous les préjugés que j’avais pu avoir à son sujet - et pour lesquels je m’excuse intérieurement.

Sa réponse me brisa le cœur. A moitié seulement, parce qu’elle avait accepté de s’occuper des fruits.

En revanche, pour récolter des tonnes de racines, j’étais dans de beaux draps. Armé de mon seul petit couteau - oui, celui aux airs de jouets gentiment donné par Crook pour que nous ayons une chance de survie acceptable sur cette île -, ça n’allait pas être une mince affaire.

Opinant d’un air découragé face à l’assurance d’Alisha, je me garde de faire la moindre remarque. Après tout, j’aurais pu les emmener dans un coin à racine - l’équivalent tropical du coin à champignon de papy - et les motiver à m’aider… à la place de quoi j’ai creusé moi-même ma propre tombe.

Les réflexions d’Alisha me tirèrent de mes pensées. Chris, superviseur en chef ? Ou comment donner l’impression à quelqu’un qui ne fait rien qu’il a un rôle crutial… SAUF dans le cas de Chris. L’argumentation de la jeune femme se tenait. Plus que ça : c’était un plan infaillible. Massant mon menton d’un air satisfait, j’opine du chef au fur et à mesure de la tirade de ma coéquipière. Malgré tous ses défauts, Chris était passé maître dans l’art de persuader les autres Voyageurs, et cela nous serait fort utile.

A la question d’Alisha, je réponds dans un petit sourire :

— Oui, vu comme ça, notre tâche pourrait s’avérer bien moins longue et difficile que prévu… Je m’occupe des racines.

Constatant à son départ rapide que sa décision était sûrement prise d’avance, je pousse un léger soupir avant de m’éloigner dans la direction du coin à racine découvert par Chris, heureusement situé non loin de là - flemme oblige.

Le problème, c’est qu’il n’y a pas de champ de racines de manioc et que pour les trouver, il faut s’accroupir, poser les genoux dans une terre pleine de bestiole et gratter le sol pour déterrer les racines.

C’est lorsque mes lombaires commencent à hurler au meurtre que j’entends Alisha revenir vers notre base - surveillée par Chris - et me relève, ignorant le craquement de mes os usés par la cueillette, les lèvres pincées en une grimace douloureuse.

Une main contre mes vertèbres douloureuses et l’autre tenant ma chemise comme un baluchon, je reviens vers mes coéquipiers juste à temps pour entendre Alisha parler d’un truc presque patate, et d’un autre presque tomate. Haussant un sourcil sceptique, je pose mes yeux sur le fruit orange et lisse qu’elle tient dans la main.

Un kaki ? Je retiens une grimace de dégoût et reporte mon attention sur le visage lumineux de la jeune femme.

— Eh bah… si Chris survit à ça, au retour au pays on pourra déposer un brevet pour cette invention…

S’il survit. Si nous survivons tous.
Et c’est pas gagné.

Je dépose les racines à côté de Chris. Il y en a un bon petit paquet, mais on est encore loin de la tonne prévue.

— Est-ce qu’on ne se ferait pas un échantillon test, avant de dépenser toute notre énergie dans un breuvage éventuellement mortel ? Pas besoin de trop de ressources, à part si on veut faire du stock tout de suite, si on se concentre sur quelques litres de boisson seulement.

Je me frotte le menton d’un air pensif, avant de regarder mes deux compères.

— Qu’en dites-vous ? On s’économisera la santé et puis si on arrive à persuader les autres de mettre la main à la pâte en leur faisant goûter, ils nous aiderons plus facilement !

C’est juste moi ou notre mission beuverie est en train de se transformer en plan machiavélique pour faire du reste des touristes une horde d’esclaves récompensés en alcool de piètre qualité ?
Chris Russell
Voyageur
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Ictb
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Kxtg
90
516
05/05/2019
Portland
23 ans
Etudiant
mahiro • blast of tempest
Nashoba Octohanacto
Chris Russell
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Ictb
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Kxtg
90
516
05/05/2019
Portland
23 ans
Etudiant
mahiro • blast of tempest
Nashoba Octohanacto
Une image en 100x100 :
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Ictb
Une image en 150*80 :
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Kxtg
Messages :
90
<span id= :
516
Date d'inscription :
05/05/2019
Origine :
Portland
Âge :
23 ans
Métier :
Etudiant
Avatar :
mahiro • blast of tempest
DC(S) :
Nashoba Octohanacto


XP:
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Left_bar_bleue0/150COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/150)
COMMENT ÇA, Y'A PLUS DE RHUM ? — Mission // Alisha, Chris & Esteban - Page 2 Lnlg

MON FABULEUX TITRE


Chris ouvrit un oeil intéressé quand Alisha lui fit sa proposition. Lui ? Superviseur en chef ? Ouuuuuh ça lui plaisait bien, ça ! En plus, il y avait peut-être moyen qu’il fasse faire d’autres petits trucs sympas à ses ouvriers, par la même occasion. Il avait un des piliers de sa “tente” qui s’était effondré et cela faisait maintenant plusieurs semaines qu’il était obligé de faire le lombric pour se glisser dans son abri de fortune. Il voyait déjà quels arguments utiliser pour motiver tout le monde.

Peut-être que goûteur n’était pas le sens de sa vie ?.
Peut-être que sa véritable vocation était d’être CEO, finalement ?


-Moui. Je veux bien faire l’effort, mais c’est uniquement parce que c’est vous, dit-il nonchalamment.

Eh oui, un patron, ça devait pas donner l’impression que ça rendait service. Sinon les employés s’habituaient et après, c’était plus gérable.

Il attendit que ses compères s’en aille travailler (sa main d’oeuvre, il était si fier) pour se lever et se mettre au boulot. Il s’étira. Il attendit. Puis il se dit que pour faire travailler des gens, il fallait avoir déjà de quoi travailler. Alors il se rassit, et décida d’attendre les trouvailles de ses compagnons en se dorant la pilule.

Alisha fut la première à revenir, avec des pommes dans les mains. Ou des poivrons ? Ça existait les poivrons oranges ? Il n’était pas sûr.

Ah, des kakis ?
Ça existait ça ?
Il écouta distraitement le monsieur parler. Pour une fois, Chris était d’accord. Il faudrait définitivement poser un brevet. Comme ça, il pourrait lancer sa propre boite, et enfin accomplir son destin : gérer des gens, et amener un peu plus d’alcool sur cette terre. La VodKriss se vendrait dans le monde entier, et il serait riche. Comme Alisha.
Il se tourna vers le métisse à moustache en lui adressant un regard assurément assuré plein d’assurance.


- Y a pas de raisons que je clamse en mangeant des “kakis”. (il prononçait le moment avec une condescendance bien marquée)
Par contre, je ne sais qui a bien pu leur donner un nom aussi pourri, mais une chose est sûre, c’est qu’il est daltonien !

Etait-ce une blague, ou Chris parlait-il sérieusement ?
Mystère et boule de gomme.


- Tuh tuh tuh, commença-t-il à l’attention d’Esteban en agitant son index en signe de négation.

Même s’il n’avait pas écouté la moitié de ce que son compagnon avait dit (du fait que celui-ci avait pris sa “deepest annoying voice”), Chris avait son opinion à ce propos. C’est qu’il prenait sa position de CEO très au sérieux.


- Je connais bien cette bande de rabats-joie, ils ne voudront jamais se salir pour faire de l’alcool, aussi délicieux soit-il. Non, non, non, moi je propose qu’on leur dise que c’est pri-mor-dial (il accompagna chaque syllabe en claquant le dos de sa main droite dans sa main gauche)d’effectuer ce travail …. … Car on doit confectionneeeer… … Un médoc ! Un médoc très important !  

Avait-il tout prévu ? Pas du tout. Les idées venaient au fur et à mesure de son discours. On pouvait d’ailleurs le voir aux quelques pauses dans sa tirade, où le blond faisait mine de ménager le suspens alors qu’on voyait clairement à son visage que lui-même ne savait pas du tout ce qui allait suivre.

- Parce qu’en fait on a tous contracté une maladie grave, trèèèèès grave... ... Alors ouiiii il n’y a pas de symptômes pour l’instant…Maiiiiiis … Mais toi, Este, tu sais ça, parce que t’es médecin !  Et tu sais que ça va être léthalne. Et donc on doit prévoir des remèdes de masses ! Sinon on va mourir !  

Éventuellement, ses compagnons lui dirent que le bas peuple ne serait pas dupe, et qu’ils découvriraient la supercherie à un moment ou à un autre. Ou pas ? Chris n’écoutait qu’à moitié de toute façon.

- Rooooh mais vous inquiétez pas ! On leur dira que finalement, Esteban s’était trompé, mais qu’on en a profité pour faire de l’alcool pour tout le monde, parce qu’on est bons et magnanimes ! Oh, ils vont même pouvoir vous aider à la cueillette, si on s’y prend bien !

Il imaginait déjà tout le monde à son poste, secoués par la nouvelle et poussés par la peur de mourir. Dans une entreprise, le stress était toujours une bonne chose pour augmenter la productivité. C’était pour ça qu’on menaçait les gens de les virer quand ils n’étaient pas efficace.
Il commença à marcher vers le campement, sans attendre l’approbation des autres. De toute façon, Chris n’avait besoin de l'approbation de personne, du fait qu’il était doté d’une capacité innée d’auto-validation. Ça aussi, s’était une qualité de grand chef d’entreprise.

- T’façon, personne saura ce que c’est, des “kakis”. Ils n’y verront que du feu !  

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Contenu sponsorisé
Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum