Revenir en haut Aller en bas
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian]

Murarai Hinanui
Natif
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
24/04/2018
Messages :
150


XP:
5/150  (5/150)
Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian] Jeu 3 Mai - 12:41


Retrouvailles des compagnons d'armes Avec Lenorian

De nouveaux vêtements, voilà ce dont Murarai avait besoin. Sous le soleil de plomb de l'île, le jeune chasseur avait quitté sa cabane dans les arbres dans son village tranquille pour se rendre à la grande ville et acheter une nouvelle tenue en cuire pour être plus à l'aise lors de ses longues balades dans la forêt. Loumaï à ses côtés, il avait mis un sac contenant quelques vivres et de l'argent dans son dos. Il marcha pendant de longues heures avant d'arriver à sa destination. Cela faisait bien longtemps qu'il n'était pas allé à Isokan, la ville où il était né. Mais de cela, il ne gardait que très peu de souvenirs, sa vie avait réellement commencé à ses douze ans pour lui. Même en cherchant profondément, il ne se souvenait que de quelques traits du visage de sa mère, le reste était bien flou.

Mais le chausseur n'était pas là pour ça. Murarai pénétra dans la ville et se dirigea directement vers le marché et les boutiques qui le longeaient. Cette année, il avait décidé de s'offrir une tenue de meilleure qualité, une qui tient réellement la route. Et quel est le meilleur endroit pour acheter ceci ? La boutique qui fournit la Reine bien évidemment !

Murarai mit de côté sa solitude et son amour pour se débrouiller seul et demanda à un passant où était cette fameuse boutique (dont il ne connaissait pas même le nom, il se la faisait en mode "YOLO" m'voyez).

Il arriva devant une belle et luxueuse bâtisse ornée de nombreux tissus différents. Il y pénétra, l'air serein et remarqua qu'il faisait tâche avec les autres personnalités dans la pièce qui semblait être tous de grands décisionnaires de l'Île. Murarai balaya la salle des yeux, cherchant désespérément un conseiller ou un vendeur mais n'en trouva aucun de libre ... Alors, las, il lâcha un soupir et se mit en quête de ce qu'il désirait ...

▬ Du cuir ... Du cuir ...

L'homme parlait à voix basse, faisant le tour de la boutique, cherchant son bonheur. Bien entendu, il faisait tâche et ne semblait réellement pas à sa place. Au fond de lui, et pour la première fois depuis bien trop longtemps, il espérant qu'une âme charitable viendrait le trouver et l'aider ...


©️ Lady sur Epicode
Voir le profil de l'utilisateur
Lenorian
Native
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
13/04/2018
Messages :
841


XP:
0/150  (0/150)
Re: Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian] Dim 6 Mai - 2:29

Retrouvailles des compagnons d'armes
Alors que les premières boutiques venaient d’ouvrir leurs portes, Isokan regorgeait déjà d’une intense activité. Les rues étaient animées par les cris des marchands, et le brouhaha des clients ou des passants, qui déambulaient, en famille ou non, entre les échoppes. Pourtant, Lenorian n’était pas ici en tant que responsable de l’une d’elles, ni en tant que cliente. Elle était, en théorie, en repos, en cette belle matinée. Mais la grande marchande ne connaissait pas le repos, encore moins lorsqu’il est question de laisser ses marchandises aux mains de ses subalternes – l’on est jamais mieux servi que par soi-même, selon elle – durant une journée entière, au grand dam de ceux-ci. Ainsi, vêtue d’habits plus simples qu’à l’accoutumée, sans pour autant que sa tenue perde de son ostentation, elle se dirigeait vers son commerce, pour participer rapidement à l’ouverture.

Non pas qu’elle ne faisait pas confiance à ses employés, mais elle préférait affirmer sa présence parmi eux, et ce même pour un court instant, l'ouverture étant à ses yeux un moment clé dans la journée d'un commerçant. De plus, la jeune femme avait oublié que l’on était jour de marché et deux bras de plus ne feraient pas défaut à ses assistants. Ensuite, elle avait rendez-vous avec son devoir, et se devait de faire l’état des ventes et du court du coquillage à Isokan comme sur le reste d’Ijọba. Un travail monstrueux, mais qui l’incombait à elle et aux deux autres grands marchands, toutes les deux semaines au moins.

L’ouverture se déroula sans encombre, et Lenorian pu partir l’esprit léger, pour se consacrer à l’étude des marchés. L’avantage, pour les trois prestigieux commerçants, était d’avoir en direct l’évolution de la demande et des prix, afin d’y adapter leurs propres affaires. Il était cependant rare de voir leurs ventes chuter.

Réunis dans la demeure de l’un d’entre eux, leur échange dura quelques heures et, lorsque le soleil fut haut dans le ciel, chacun pu retourner à ses occupations. La marchande savait que l’on lui reprocherait sa présence dans la boutique, mais elle ne pouvait empêcher ses jambes de la guider vers son lieu de travail. A cause de son zèle, Lenorian était bien incapable de trouver une autre occupation que ce dernier. Intérieurement, elle tentait de se persuader qu’il ne s’agissait que d’une simple visite de contrôle, mais elle se connaissait assez pour savoir qu’elle allait finir par passer la journée au milieu des rouleaux de tissus.

Les divers commerces vomissaient une foule chaque fois plus dense, qui profitait de la pause de la mi-journée pour se ruer sur les restaurants et pour réaliser quelques emplettes. La marchande sourit ; elle appréciait la vie et l’effervescence qui caractérisaient Isokan. Elle rejoignit donc ses employés, qui l’accueillirent avec des sourires crispés, sachant pertinemment qu’elle serait encore plus intransigeante que d’habitude, et entreprit de faire le tour du magasin. Ce dernier était en quelque sorte victime de son succès, mais Lenorian maniant ses affaires d’une main de fer, elle ne pouvait s’inquiéter que de son petit effectif.

Entre deux étalages, elle avisa un client dont le regard se perdait parmi l’immense choix de tissus. S’approchant discrètement, elle l’entendit murmurer. La marchande observa du regard ses assistants, mais tous étaient aux prises avec d’autres acheteurs potentiels. Alors, armée de son plus grand sourire, elle interpela le grand brun.

— Bonjour, je peux vous aider ?

Près de lui, elle put le juger à sa guise, et fit mine de ne pas être surprise par les guenilles qu’il portait, loin de correspondre avec l’ambiance générale, puisque la plupart de ses clients faisaient partie de l’élite d’Ijọba.

Néanmoins, quelque chose chez l’homme devant elle piquait sa curiosité. Elle plissa les yeux. Lenorian pouvait citer les noms de ses clients comme de ses fournisseurs et les décrire, mais lui, avec ses créoles dorées, ne lui rappelait rien. Ses traits éveillaient uniquement chez elle une sensation de vide et de nostalgie, sûrement parce qu'il appartenait à des souvenirs enfouis depuis trop longtemps au fond de sa mémoire pour être en être exhumés. Frustrée de ne pas pouvoir mettre le doigt sur l'origine d'une telle sensation, elle choisit de ne pas en faire part à l’inconnu, et attendit sa réponse, dans l’espoir de pouvoir au moins l’aider à trouver son bonheur.


Be the flame, not the moth.
In the moment when I truly understand my enemy, understand him well enough to defeat him, then in that very moment I also love him. And then, in that very moment when I love them... I destroy them. ⚡ Northern lights
Voir le profil de l'utilisateur
Murarai Hinanui
Natif
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
24/04/2018
Messages :
150


XP:
5/150  (5/150)
Re: Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian] Sam 26 Mai - 18:31


Retrouvailles des compagnons d'armes Avec Lenorian

Décidément, Murarai ne pensait pas que faire les boutiques dans la ville principale de l'île était aussi compliqué. Il se désola rapidement pour toutes les personnes qui vivaient ici chaque jour de leur vie : cela devait les rendre stressés et aigris. Ainsi il appréciait encore plus sa petite vie tranquille de chasseur, sans personne autour de lui. Juste lui, Loumai, et la nature.

Bien heureusement, une voix douce vint rompre son sentiment d'être totalement perdu dans ce monde nouveau. Il se tourna vers la femme qui venait de lui adresser la parole. Il la décrivit rapidement et il ne lui fallut que quelques secondes pour remettre sur ce visage familier un prénom. Un sourire écarta doucement ses lèvres, il aimait repenser à sa formation de guerrier.

De longs cheveux de jais, de grands cheveux gris bleu, de fines lèvres rosées et un teint plus pâle que la moyenne des habitants de l'île.

Il ne répondit pas à sa question et se contenta, avec un léger sourire, de nommer la jeune femme, en lui rappelant le bon vieux temps.

▬ Lenorian ? C'est bien toi ? Dis donc, ça fait sacrément longtemps.

Murarai n'était pas quelqu'un d'expressif, mais il aimait repenser à cette période de sa vie, celle qui l'avait ouverte à un nouveau mode de vie, bien loin de celui qu'il avait avec sa mère. Cette formation avait fait de lui l'homme qu'il était actuellement. Et par chance, il conservait un bon souvenir de la jeune femme. Bien qu'ils n'étaient pas les plus grands amis de la formation - après tout, Murarai n'avait pas de grands amis - ils avaient toujours conservés des liens tout à fait cordiaux. Et il fallait dire ce qui était, Lenorian était une belle adolescente et était devenue une ravissante jeune femme.

Le chasseur prit le temps de mieux observer son amie d'enfance. Elle semblait avoir réussi dans la vie, et même très bien, à la vue des vêtements et ornements qu'elle portait. Il faisait presque pouilleux à ses côtés, mais s'en fichait bien comme il fallait. Il prit un instant de plus pour constater qu'il était sûrement malpoli de décrire aussi longuement une jeune femme, et que peut-être elle n'avait pas encore reconnu l'homme. Alors il prit les devants :

▬ Murarai. Ca te revient ?

Le visage du chasseur se détendit, peut-être pour rappeler ses traits enfantins de l'époque. Maintenant il était un homme seul et presque aigri lorsqu'il n'était pas dans ses montagnes et plaines chéries.

©️ Lady sur Epicode
Voir le profil de l'utilisateur
Lenorian
Native
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
13/04/2018
Messages :
841


XP:
0/150  (0/150)
Re: Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian] Mer 30 Mai - 23:57

Retrouvailles des compagnons d'armes
Lenorian attendit patiemment la réponse de son potentiel client. Le regard de ce dernier la dérangeait, mais elle ne voulait pas perdre une occasion de se faire connaître dans les coins les plus reculés de l’île – avec ses vêtements, elle se doutait qu’il n’était pas du coin. La marchande lui rendit donc son regard, sans comprendre pourquoi un sourire se dessinait sur les lèvres de l’étranger. Elle s’appuya d’une main sur un étal, en essayant de comprendre les raisons du comportement étrange du grand brun.

Sa surprise redoubla lorsqu’elle l’entendit prononcer son prénom comme s’ils se connaissaient. La jeune femme arqua un sourcil à la fois suspicieux et étonné, mais elle était curieuse d’en savoir plus. Si sa mémoire lui faisait défaut, son instinct, lui, lui avait bien indiqué qu’elle avait du le croiser auparavant. Etait-il un client occasionnel ? Non, sa dégaine de paysan lui reviendrait. Un ancien client ? Elle déglutit à cette idée. Tout mais pas ça. Le regard de Lenorian glissa sur les traits de son interlocuteur, à la recherche d’une caractéristique qui lui serait familière, d’un détail suffisant pour l’identifier. Rien.

Il fut cependant assez magnanime pour lui donner son nom. « Murarai ». Elle fronça les sourcils et plissa les yeux dans un intense effort de concentration. Ce prénom la renvoyait à des années depuis longtemps oubliées : la formation. Elle écarquilla les yeux et un large sourire s’étendit sur ses lèvres.

— Murarai ? Par tous les Dieux, cela fait une éternité tu veux dire ! répondit-elle à sa première remarque.

Des images des entrainements et de l’éducation qu’on leur avait dispensée il y a de cela au moins quinze déluges lui revinrent. Murarai était celui qui avait passé du temps avec Laio « le naïf », comme certains l’appelaient à l’époque. Lenorian n’avait pas été son amie, mais avait dû lui parler quelque fois – on a le temps de se connaître pendant la formation. Elle s’étonnait que le brun se souvienne de son identité.

— Quelle mémoire tu as, sourit-elle gentiment. Que fais-tu à présent, dis-moi, qui nécessite des articles de ma boutique ?

D’un geste de la tête, elle intima à ses assistants de préparer la plus belle des loges à la disposition des clients. Ce n’était pas tous les jours que l’on recevait la visite d’un ancien camarade.

La marchande détaillait à présent les traits du nouvel arrivant. Maintenant qu’il le disait, il n’avait pas tant changé que ça, si ce n’est en taille…et en musculature. Elle qui avait espéré avoir changé, elle était quelque peu décontenancée par la facilité avec laquelle Murarai l’avait reconnue. Elle porta une main à l’une joues, comme pour se rassurer. Alors que certains ont peur de paraître vieux, elle y voit une preuve de sagesse et de maturité, quoi que l’arrivée des premières rides ne la tarde pas, et a très facilement fait le deuil de ses joues d’enfant.

Observant les vêtements abîmés de son ancien compagnon, elle enchaîna rapidement, en réfléchissant :

— Je suppose que tu fais un travail physique. Du cuir, donc, je suppose. A moins que tu ne cherches des vêtements de tous les jours pour changer de ceux-là ?

En parlant, elle recula légèrement, pour inciter Murarai à la suivre dans le rayon adéquat, où se trouvait tout l’équipement dont il pouvait rêver. Elle ne perdait jamais le nord et espérait bien que même s’il ne s’agissait pas de ce qu’il cherchait, il craquerait bien pour quelques pièces de cuir bien taillées.


Be the flame, not the moth.
In the moment when I truly understand my enemy, understand him well enough to defeat him, then in that very moment I also love him. And then, in that very moment when I love them... I destroy them. ⚡ Northern lights
Voir le profil de l'utilisateur
Murarai Hinanui
Natif
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
24/04/2018
Messages :
150


XP:
5/150  (5/150)
Re: Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian] Jeu 31 Mai - 22:43


Retrouvailles des compagnons d'armes Avec Lenorian

Murarai ressentit deux choses lorsque Lenorian le reconnut enfin. D'abord un sentiment intense de fierté, il n'avait pas été oublié, et sans le savoir, cela le valorisait énormément. Ensuite, une forte chaleur emplit son ventre, la chaleur du souvenir, de la période la plus compliquée mais aussi la plus instructive de sa vie : l'adolescence et la formation de guerrier. Il repensait à tout le temps qu'il avait passé avec ses camarades, et en particulier à Laio, celui qui lui avait ouvert les yeux sur le monde. Celui qui guidait maintenant ses pas et ses envies.

Lenorian fut impressionnée par la mémoire de son ami d'enfance. Et rapidement elle s'intéressa à ce qu'il était devenu, tout en le conduisant vers la partie de la boutique qu'il recherchait depuis qu'il était parti. Tout en la suivant, il lui répondit.

▬ Je suis chasseur à Aisiki, donc oui, j'ai besoin de vêtements plus solides que ceux que j'avais jusqu'à maintenant. Et puis dorénavant, j'ai les moyens de m'offrir une aussi bonne qualité de tissu. Surtout si c'est vendu par une personne fiable comme toi.

Immédiatement, Murarai remarqua qu'avec un simple geste de la part de la jeune femme, toute la boutique s'était animée et les employés s'étaient empressés de préparer une immense loge, sûrement un cabine pour essayer les vêtements se dit le Chasseur qui n'avait pas la moindre idée des formalités dans ce genre de lieu. Ce qu'il constatait aisément, c'était que Lenorian avait énormément de pouvoirs. Déjà dans cette boutique ... Peut-être même en avait-elle dans le reste de la ville. Mais cela il valait mieux qu'il lui pose directement la question.

▬ Et toi, qu'est-ce que tu es devenue ? J'ai l'impression que l'entraînement que nous avons reçu ne te sert plus forcément dans ton travail. Tout ceci est à toi c'est bien cela ?

D'un geste de la main discret il balaya l'immense boutique tapissait de tissus en tout genre. Puis retourna son attention sur la jeune femme. Il finit par croiser ses bras sous ses pectoraux attendant qu'elle lui réponde, mais aussi qu'elle lui propose des vêtements qui pourraient lui être réellement utiles.

©️ Lady sur Epicode
Voir le profil de l'utilisateur
Lenorian
Native
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
13/04/2018
Messages :
841


XP:
0/150  (0/150)
Re: Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian] Dim 10 Juin - 23:21

Retrouvailles des compagnons d'armes
La marchande écouta son ancien camarade sans l’interrompre. Revoir son visage ravivait chez la jeune femme des souvenirs qui ne refaisaient surface que très rarement. Pour elle, les années de formation avec les autres enfants valaient de l’or, elles avaient contribué à faire d’elle quelqu’un de fort, tant sur le plan mental que sur celui physique. Néanmoins, ce qui avait suivi ces années bénies évoquaient pour elle des moments bien plus douloureux que quelques réprimandes de la part des adultes.

Quelque peu perdue dans ses pensées, Lenorian essaya de se concentrer sur les paroles du grand brun, à mesure qu’elle essayait de le guider au travers des étals d’étoffes. Dans un même temps, en tentant de chasser ses pensées vagabondes, elle évalua la tenue actuelle du chasseur pour deviner ses goûts. Cuir brun ou noir, protections hautes, ensemble, la marchande avait besoin d’en savoir plus avant de satisfaire toute demande de la part de Murarai.

Elle esquissa un léger sourire en entendant ce dernier la complimenter. « Fiable » ? L’était-elle vraiment ? Elle se garda de faire le moindre commentaire. Peut-être lui avait-elle donné cette impression par le passé, avec ses airs de première de la classe, elle n’en savait trop rien, sa mémoire demeurant relativement floue quant à leurs relations d’enfance. Toujours est-il qu’il avait raison : son commerce étant sa raison de vivre, Lenorian n’avait aucun intérêt à décevoir ses clients, et leur assurait les meilleurs des produits de l’île. Du moins, elle essayait.

Elle retint donc le besoin de Murarai d’acquérir des vêtements solides pour la chasse, et le nota dans un coin de son esprit. Accompagnant le grand brun vers la loge située dans le fond de sa boutique, elle se figea en entendant sa dernière question, et loucha momentanément sur les muscles de ses bras. La jeune femme n’avait pas remarqué à quel point son ancien camarade était bien bâti. Il était vrai qu’elle n’avait pas eu grand besoin de l’entraînement dispensé au cours de leur formation, mais lui semblait taillé pour son métier – elle ne manquerait d’ailleurs pas de lui proposer des pièces de cuirs laissant entrevoir quelques bouts de chair. Elle sourit et planta son regard dans le sien.

— Effectivement, c’est la guerre des mots que j’ai remportée ici. J’ai mené ma propre bataille, pour en arriver là, mais sans épée.

Elle marqua une pause, réfléchissant aux interrogations de son interlocuteur.

— C’est bien ma boutique, en tous cas, je ne suis le sous-fifre de personne, si ce n’est de la reine seule, confia-t-elle avec malice.

Forte de son ambition et de sa réussite, elle ne manquait pas de s’en vanter. Cela dit, elle n’était pas certaine que le jeune homme soit au courant de son rôle au sein d’Isokan, et n’en dit pas plus, pour ne pas l’effrayer.

Une assistante s’approcha pour aider Lenorian, qui reporta son attention vers elle. Une nouvelle, parfait. Le regard de la marchande glissa ensuite à nouveau sur l’habit de Murarai, et elle prit un ton sérieux, plus adapté aux affaires.

— J’ai besoin que tu nous aiguilles : tu désires un vêtement complet, ou seulement quelques pièces ? Entièrement en cuir, avec du renforcement métallique, de simples doublures ? Une préférence pour la couleur ?

Elle sourit avec son air de marchande de tapis et posa une main sur sa hanche, désignant la boutique de l'autre.

— On s’occupe de tout t’apporter, jusqu’à ce que tu trouves chaussure à ton pied.

L’assistante hocha la tête avec vigueur, bien déterminée à faire des aller-retours entre eux, la réserve et le rayon consacré au cuir.


Be the flame, not the moth.
In the moment when I truly understand my enemy, understand him well enough to defeat him, then in that very moment I also love him. And then, in that very moment when I love them... I destroy them. ⚡ Northern lights
Voir le profil de l'utilisateur
Murarai Hinanui
Natif
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
24/04/2018
Messages :
150


XP:
5/150  (5/150)
Re: Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian] Mer 11 Juil - 10:40


Retrouvailles des compagnons d'armes Avec Lenorian

Lenorian fit part à Murarai son avancée dans la vie et l'homme sentit qu'elle en était extrêmement fière. C'était une jeune femme épatante, et elle semblait avoir bien percé dans la vie. Surtout quand elle précisa que la seule personne au dessus d'elle était la Reine elle-même. Même s'il ne saisissait pas l'importance que cela avait, il comprenait que cela lui offrait un poste important dans la ville.

Mais le temps des discussions sur leurs progrès à tous les deux étaient terminés. Lenorian reprit sa place de marchande et commença à poser des questions sur ce que recherchait plus précisément Murarai. Il reprit donc un visage neutre et concentré, celui du chasseur qui veut optimiser sa tenue. Alors il répondit avec le même sérieux que Lenorian.

▬ Je souhaiterai une tenue complète, juste en cuire pour l'aisance. Marrons, pas un truc trop clair, je dois réussir à me fondre dans le paysage.

Une de ses employées les rejoignit et elle prit en charge le choix des vêtements du Chasseur tandis que la patronne restait avec lui. Il jeta un coup d'oeil rapide à la boutique et se rendit compte à quel point elle était grande et luxueuse.

Peu de temps après s'en suivit un balais de l'employée revenant avec des dizaines de vêtements différents en moins de trente minutes. Murarai commença donc à essayer une première tenue. La plupart des clients se regardaient dans un miroir après avoir essayé une robe ou une sorte de costume, lui commença à faire des sauts sur place, d'amples mouvements... Un sourire crispé se dessina rapidement sur son visage ...

▬ Vous auriez pas quelque chose de plus souple ?

Il retira le haut, ainsi que le bas, se retrouvant en pagne au milieu de la boutique. Oui, Murarai ne maîtrisait pas encore toutes les mondanités de la ville principale de l'île...

©️ Lady sur Epicode
Voir le profil de l'utilisateur
Lenorian
Native
avatar
Une petite image :
Date d'inscription :
13/04/2018
Messages :
841


XP:
0/150  (0/150)
Re: Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian] Ven 27 Juil - 5:09

Retrouvailles des compagnons d'armes
Lenorian fut ravie de constater que Murarai ne perdait pas de vue la raison pour laquelle il était venu à Isokan. Ainsi, lorsqu’il précisa sa requête, expliquant ce dont il avait vraiment besoin, elle ne fut pas perturbée par leur passé commun et le traita comme n'importe quel client -ou presque. Cela dit, étant donné que le voyage entre Aisiki et Isokan prenait un peu de temps, peu de chasseurs professionnels venaient dans la boutique de la marchande, aussi elle espérait avoir ce qu'il cherchait.

Son assistante revint avec une plâtrée de vêtements en cuir et tendit une première tenue au client. L’aidant en tendant quelques pièces à ce dernier, Lenorian en profita pour toucher et observer le cuir sélectionné par son assistante. Presque indistinctement, elle arqua un sourcil, supposant que la tenue ne conviendrait pas au chasseur, le cuir ayant été travaillé avec de l’eau pour un tout autre usage, à la différence de certaines autres des pièces de la boutique, il était donc de toute évidence moins souple.

Croisant les bras en attendant que Murarai ne rende son avis, la marchande balaya d’un regard inquisiteur sa boutique, à la recherche de meilleures propositions à lui faire si ce premier essayage ne lui convenait pas. Elle avait bien des ouvrages de qualité, mais le cuir le plus travaillé demandait un budget considérable.

Se retournant en entendant son client s’exercer sur place, elle accueillit son sourire crispé sans surprise, son œil de marchande ne l’ayant finalement pas trompée. Le cuir que lui avait donné l’assistante convenait plus à la protection ou au renforcement des vêtements de travail, mais bien moins à la chasse.

La marchande se pencha pour scruter attentivement les différentes tenues apportées près d’eux. Constatant que le cuir auquel elle pensait quelques minutes auparavant ne figurait pas parmi les propositions de son assistante, elle réfléchit un instant.

Tendant d’une main ferme d’autres pièces à son ancien compagnon d’arme, elle se para d’un sourire poli, pas le moins du monde perturbée par l’absence de pudeur de ce dernier - au contraire, cela attirait le regard des passants et autres curieux - sans lui faire remarquer son manque de civilité.

— Il est possible que je vous trouve une tenue plus adéquate. Néanmoins je dois t'avertir que c’est l’œuvre d’un jeune artisan : je peux garantir son talent, mais certaines personnes ne font confiance qu’à l’âge des maîtres, je préfère t'avertir.

Attendant qu’il prenne la tenue qu’elle lui tendait, elle ajouta :

— Je te laisse essayer celle-ci, plus souple, mais je vais te chercher un ouvrage qui pourra peut-être mieux épouser tes mouvements.

Se faisant, elle tourna les talons et sortit de l’espace publique de la boutique pour se diriger vers la réserves de sa boutique, cachée derrière d’épais tissus. Les écartant, elle se prit les pieds dans un rouleau de toile et manqua de justesse de tomber. Pestant, elle se hâta néanmoins de mettre la main sur ce qu’elle cherchait, ce qui lui pris plus de temps que prévu.

C’est avec un léger sourire aux lèvres qu’elle retourna auprès du chasseur, satisfaite. Effectivement, le travail de l’un de ses fournisseurs favori frôlait la perfection, si l’on omettait sa fâcheuse tendance à dépasser les délais de paiement et les dates de livraison…

Se présentant devant Murarai, elle attendit que ce dernier lui fasse part de ses impressions quant à la tenue qu’il venait d’essayer, mais elle à ses yeux, les motifs gravés dans le cuir ne correspondraient sûrement pas aux attente d’un chasseur comme lui, qui gageait certainement sur la simplicité. Plissant les yeux, elle se permit d’ajuster son plastron de cuir sans lui demander son avis, avec une moue observatrice.

Elle tendit donc ensuite les pièces qu’elle jugeait meilleure pour son client, le laissant libre de choisir de l’enfiler ou non et surtout de juger si l’une de ces propositions lui conviendraient.


Be the flame, not the moth.
In the moment when I truly understand my enemy, understand him well enough to defeat him, then in that very moment I also love him. And then, in that very moment when I love them... I destroy them. ⚡ Northern lights
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Retrouvailles des compagnons d'armes [Ft Lenorian]

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sujets similaires
-
» [Denaos]Compagnons d'armes, passés et présents...
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Des retrouvailles tragiques...
» Instruction Technique Armes de Poing
» Énième recensement des armes d'exception.